Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Des agences qui réinventent la France

Il ne suffit pas d’avoir l’un des plus beaux patrimoines, encore faut-il savoir l’exploiter ! Le talent et la créativité ne manquent pas dans l’Hexagone mais restent souvent bien cachés. C’est sur ces petites entreprises, bourrées de talents, que L’Echo touristique s’est penché.

Chaque année, la France accueille 78 millions de touristes étrangers. S’y ajoutent les 33 millions de Français qui partent à l’assaut de leur beau pays. Bien sûr, une partie d’entre eux se contentent d’un simple hébergement, en bord de mer ou à la campagne. Et il est de coutume de mettre le doigt sur les faiblesses de nos agences réceptives. Il est vrai que notre pays, contrairement à d’autres, ne peut mettre en avant d’énormes entreprises capables de proposer des produits touristiques à plusieurs millions de visiteurs. Même dans la capitale, les Paris Vision et autres Cityrama pèsent peu comparé à leurs homologues européens.

Pourtant, partout dans l’Hexagone, des petites entreprises fourmillent d’idées pour proposer une France hors des sentiers battus, qui séduit de plus en plus d’étrangers mais aussi de Français. Pour preuve, leurs produits s’installent peu à peu dans les brochures des TO (voir p. 30). Récentes ou fondées il y a 20 ans, citadines ou campagnardes, départements d’agence traditionnelle ou réceptifs à part entière, ces sociétés ont en commun inventivité, passion et savoir-faire. C’est sur ces entreprises trop souvent méconnues que L’Echo touristique a voulu braquer les projecteurs cette semaine. Portraits…

Paris Charms & Secrets, vive le vélo écolo !

Paris Charms & Secrets a trouvé le mode de transport idéal pour rester écolo, sans trop en demander à ses clients ! Cette agence, créée en 2006 et employant trois personnes, organise des visites de la capitale à vélo électrique. Une manière originale de se démarquer des visites éclair en bus. La technologie permet d’avaler côtes et faux plats sans le moindre effort et en silence !

Loin des voitures, les visiteurs se faufilent dans les ruelles de la Butte aux Cailles pour découvrir sa station thermale (xiiie arrdt), grimpent jusqu’au village paysan de la Mouzaïa aux Buttes-Chaumont (xxe), ou musardent dans les vignes de Montmartre. Un concept idéal pour les touristes, mais aussi nombre de Parisiens qui ne connaissent pas tous les petits bonheurs de leur ville.

Olivier Marie-Antoine, fondateur de l’agence, dévoile ainsi des lieux méconnus comme des cours secrètes noyées dans la verdure, l’authentique salle des coffres d’une banque, ou encore une chapelle oubliée du quartier Latin. Mais il propose aussi des visites plus classiques de monuments, qu’il agrémente d’anecdotes. Paris Charms & Secrets possède 25 vélos et entend développer sa flotte. L’agence, qui a séduit 418 clients rien qu’au mois d’avril, organise trois départs quotidiens depuis la place Vendôme, y compris les dimanches, au prix de 41 E. Elle commissionne les distributeurs (12 %).

Paris Go, pour le quatre-heures !

Grand pratiquant des visites guidées de Paris, Jean-Patrick Blin a remarqué que les clients restaient souvent sur leur faim après les visites car ils n’avaient pas le temps de poser toutes leurs questions… où étaient trop timides. Il a fondé sa propre société de visites guidées en 2005, Paris Go, et a complété chaque parcours d’un goûter dans un salon de thé, idéal pour discuter. Il se démarque également des autres prestataires avec des thématiques originales, qui tordent le cou aux clichés. Son Montmartre fripon et jupon tourne le dos à la place du Tertre et s’attarde place Pigalle pour expliquer comment ce quartier est devenu un haut-lieu de la débauche.

Moins frivole, Mystère des Templiers sillonne le quartier du Temple et revisite l’histoire des chevaliers conduits au bûcher en 1314. Autant de thématiques dans l’air du temps. Le parcours Architecture et pouvoir étudie pour sa part le rôle politique des monuments parisiens (notamment les ponts). Les visites durent 3 h 30 et sont vendues 18 E. Elles se déroulent une fois par semaine, le samedi ou le dimanche, en alternance. Les groupes sont limités à 15 personnes. Paris Go, qui a séduit 200 clients en 2006, commissionne les agences 2 E par visite, ou plus selon le volume d’affaires. Son offre est notamment revendue par la société de coffrets-cadeaux Weekendesk.

Meeting the French, do you speak français ?

Pour Laurence Monclard, la rencontre entre les populations n’est pas un vague concept. Les clients de son agence Meeting The French, créée en 2005, font la connaissance d’authentiques Français, au cours de déjeuners chez l’habitant. Une offre qui répond à la demande de plus en plus de touristes, qui ne veulent plus se contenter d’une visite marathon de quelques monuments. L’agence se charge de trouver les hôtes bénévoles. L’hospitalité est en réalité partagée entre les Français et leurs visiteurs puisque ce sont ces derniers qui commandent le repas chez un traiteur (45 E à 85 E/ pers). Nos compatriotes se contentent donc de prêter leur logement… et leur conversation.

Meeting the French propose aussi des visites d’ateliers d’artisans, de commerces ou d’entreprises, avec une prédilection pour la gastronomie. Des dégustations culinaires, en présence de journalistes gastronomiques, sont programmées à dates régulières, garanties toute l’année, et attirent les touristes étrangers mais aussi de nombreux Français. A ce titre, l’agence est partenaire du programme Découvrez les métiers et savoir-faire de France mis en place par l’office de tourisme de Paris. Ces visites sont vendues entre 5 et 25 E. Depuis janvier, Meeting the French a organisé 130 visites d’artisans. Enfin, la société dispose d’un réseau de chambres d’hôtes et vend des nuits chez l’habitant. Laurence Montclar a gagné le challenge des entrepreneurs de l’APS cette année et espère embaucher un salarié à temps plein prochainement. Depuis mai 2005, elle a vendu 700 dossiers, commissionnés de 15 à 20 %.

Quatre Roues Sous un Parapluie, en deudeuche

C’est avec un concept très original que Quatre Roues Sous un Parapluie a remporté le challenge des entrepreneurs de l’APS en 2003. Ce réceptif (quatre salariés) propose des visites de Paris et Lyon en 2 CV, avec ou sans chauffeur. Les balades se déclinent en deux gammes, les virées de 1 h 30 (à partir de 79 E/pers.) et les flâneries en 3 heures.

Les virées buissonnières et flâneries bucoliques s’adressent aux premiers visiteurs et font le tour des grands monuments, tandis que les virées farfelues et flaneries romantiques ciblent les connaisseurs, voire les Parisiens ou Lyonnais, qui souhaitent sortir des sentiers battus. L’entreprise peut réunir jusqu’à vingt 2 CV pour les groupes. Les véhicules sont équipés de bons amortisseurs et aménagés avec du velours et des coussins à l’arrière !

Le nom curieux de la société est lié à une anecdote. Le directeur de Citroën avait demandé à ses ingénieurs de dessiner un véhicule qui ressemble à quatre roues sous un parapluie. Ce fut la 2 CV, raconte Florent Dargnies, le patron. Ses produits sont notamment revendus sur www.voyages-sncf.fr.

The Historical Experience, si Versailles m’était conté

Passionnée d’histoire, Dorothée Stouvenot a quitté une carrière dans l’industrie chimique pour se reconvertir dans le tourisme, aux cotés de son mari. Créée en 2006, The Historical Experience propose des visites du château de Versailles, centrées autour du personnage de Marie-Antoinette, très à la mode depuis le film de Sofia Coppola l’an dernier.

Pour les groupes, l’agence n’hésite pas à privatiser le Trianon et les appartements de la reine ! Les visites sont guidées par une historienne, spécialiste du parfum et de l’hygiène à la cour, qui décrit en détail la vie quotidienne de la noblesse. Et si l’imagination des clients en redemande, The Historical Experience fait appel à des comédiens et organise des reconstitutions historiques de la vie au xviiie siècle. Les visiteurs revêtent alors des costumes et participent à des jeux d’adresse et d’esprit, pratiqués à l’époque. Prix de l’escapade en habits : autour de 13 000 E pour un groupe de 10 à 20 personnes ! Mais le jeu en vaut la chandelle.

The Historical Experience organise également des séances de shopping sur le thème du parfum, pour aider ses clients à dénicher l’essence qui leur sied le mieux. L’aspect historique n’est pas pour autant négligé. Le parcours shopping est agrémenté d’une visite d’un atelier sur l’histoire de la parfumerie, chez un grand parfumeur, où les visiteurs peuvent humer un parfum de l’Egypte ancienne.

L’agence a par ailleurs une autre corde à son arc, grâce à François, l’époux de Dorothée, féru des Première et Seconde guerres mondiales. Elle organise des visites des champs de bataille dans l’est de la France. The Historical Experience, qui a séduit environ 150 clients en un an, commissionne les agences (10 à 15 %). Elle travaille avec une clientèle majoritairement américaine, mais commence à se tourner vers le marché japonais. Après avoir débuté sur le créneau du tourisme de loisir, elle entend maintenant séduire la clientèle incentive.

Loire Valley Travel, la rando au fil de l’eau

Voilà 20 ans que Francis Legros, directeur de Loire Valley Travel et personnalité bien connue de la profession, organise des circuits à vélo dans l’Hexagone, sous la marque Rando Velo. Mais seulement trois ans qu’il compte des Français parmi sa clientèle ! Ceux-ci représentent désormais 20 % des heureux cyclistes, aux côtés des Américains, Allemands, Hollandais, Danois ou Japonais. Au total, Rando Vélo (neuf salariés) séduit 3 000 clients par an.

L’agence organise des circuits dans 12 régions françaises, pour un week-end ou une semaine. Elle fournit la location de vélo avec casque, l’hébergement avec petit déjeuner, une carte et un carnet de voyage. Selon les programmes, plusieurs dîners peuvent être ajoutés. Sa région de prédilection est la vallée de la Loire (le siège est à Blois), mais l’Alsace et la Bourgogne se vendent aussi très bien.

Cette année Rando Vélo lance le Périgord et travaille sur un itinéraire transversal, de Nantes à Colmar, pour les plus courageux. La difficulté des circuits est notée de une à trois étoiles. Il s’agit de périples doux et non pas sportifs, précise Francis Legros. Une cinquantaine de produits sont disponibles sur le site Internet de l’agence et sont commercialisés dans 25 pays par 45 voyagistes.

Francis Legros est aussi l’initiateur d’un portail européen dédié au tourisme à vélo. Opérationnel depuis une semaine, il regroupe les sites Internet de 30 partenaires, offrant parfois la possibilité d’acheter en ligne. Nous sommes dans la tendance du tourisme écologique et responsable, ce qui explique no

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique