Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : Voyageurs du Monde se serre la ceinture pour traverser la crise

Après un exercice 2019 solide, le groupe piloté par Jean-François Rial a adopté des mesures d’économie conséquentes face à l’imprévisibilité de l’année 2020.

Rapatriements d’urgence, arrêt des réservations et baisse de l’activité : comme tous les professionnels de l’industrie, le groupe Voyageurs du Monde a dû placer une partie de ses salariés au chômage partiel, geler ses investissements et mettre en place « d’importantes restrictions budgétaires pour faire face à cette situation inédite ».

Parallèlement, « toutes les mesures nécessaires de reports d‘échéances ont été prises sur le plan fiscal, social et contractuel », indique Voyageurs du Monde, tandis que les dirigeants du groupe annoncent eux aussi avoir « réduit très sensiblement leur rémunération et renoncé à leur bonus 2019 ». De son côté, le conseil d’administration de l’entreprise a décidé de renoncer à proposer le versement de jetons de présence (rémunération aux administrateurs) et proposera à l’Assemblée générale de ne pas verser de dividende au titre de l’exercice 2019.

Un exercice 2019 « satisfaisant »

Une gestion en bon père de famille comme le dit l’adage, visant à préserver l’équilibre financier de Voyageurs du Monde, qui assure que « [sa] solidité financière, sa trésorerie et l’ensemble des mesures budgétaires prises lui permettent de résister de nombreux mois à la crise sanitaire, tout en préservant l’emploi ». Car le groupe sort d’un exercice 2019 aux « résultats satisfaisants », lui permettant de consolider un peu plus l’assise financière sur laquelle il repose.

En effet, Voyageurs du Monde a réalisé sur l’exercice 2019 un chiffre d’affaires de 487,5 millions d’euros, en hausse de 4,6%, quand le marché reculait de 2,9% selon les statistiques du Syndicat des entreprises de tour-operating (Seto). Une performance qui s’inscrit « dans un environnement économique en amélioration et dans un contexte de reprise touristique des pays du Moyen-Orient et du Maghreb », analyse Voyageurs du Monde. Le résultat net a diminué de 4,7%;

271 millions d’euros conservés grâce à l’avoir

Sur l’exercice 2019, l’EBITDA est resté stable à 33,6 millions d’euros tandis que l’EBIT enregistre un léger recul (à 29,1 millions d’euros, -3,9%) en raison de l’envol de la dotation nette aux amortissements et provisions (+32%), qui permet à l’entreprise de renforcer sa capacité d’auto-financement. La structure financière du groupe plafonne désormais à 114 millions d’euros de fonds propres (+12%) avec « un endettement marginal résiduel de 8,8 millions d’euros ».

Au 31 décembre dernier, les produits constatés d’avance, qui représentent les départs 2020 acquis à cette date, s’élevaient à près de 158 millions d’euros (+14%) « traduisant les excellentes performances commerciales de l’automne 2019 ». La trésorerie du groupe, établie à 134,9 millions d’euros (+13%) « reflète également cette situation », selon le voyagiste. Enfin, l’ordonnance gouvernementale n°2020-315 du 25 mars 2020 portant sur l’émission d’un avoir permet au groupe de conserver les revenus issus des ventes faites à l’automne dernier et au début de l’année 2020 (271 millions d’euros au total).

Cet exercice 2019, qui s’inscrit dans la lignée de ceux réalisés par Voyageurs du Monde ces dernières années, va donc permettre à l’entreprise et à toutes ses marques (Comptoir des Voyages, Nomade Aventure, Terres d’aventure, Allibert trekking, Chamina Voyages, …) d’envisager 2020 avec plus de sérénité, alors même que « le groupe est dans l’incapacité d’effectuer des prévisions de chiffre d’affaires et de résultats pour l’année 2020 » à cause des restrictions de voyages liées à la pandémie de Covid-19.

A lire aussiComment les Français (re)voyageront, selon Jean-François Rial

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique