Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avent et apprêts

Partir en décembre pour ou malgré le réveillon. Toute la question est là. Sachant qu'on peut aussi profiter de l'ambiance festive lors d'un séjour marché de l'Avent.

Liées au solstice d'hiver (le moment de l'année où l'ensoleillement rallonge) et donc au début d'un nouveau cycle, les fêtes « de fin d'année » doivent être, depuis la Préhistoire, associées à la bombance, à la profusion, à la joie, afin de préfigurer l'année qui va s'ouvrir. De là le succès planétaire des 24 et 31 décembre, mais aussi d'autres calendriers, du Nouvel An chinois au Noël russe, sans oublier le préshow de la Saint-Nicolas et des marchés de l'Avent. La féerie et les rires seront de la fête partout ? Rien n'est moins sûr, à l'heure où toutes les capitales du globe se sont donné le mot pour affirmer qu'elles « ne dorment jamais ». S'il s'agit de vacances hivernales déjà prévues, le réveillon sera un plus. Quant à se déplacer pour l'événement, méfiance : épargnez au client hyperactif un bal trop classique où l'on ne fait qu'applaudir, évitez Time Square s'il préfère le soleil des Seychelles ou le ronron du poêle d'un rorbu norvégien. Vous aurez d'autant moins droit à l'erreur que le prix sera à coup sûr élevé, une « tradition » pour ce type de forfaits avec prestations spéciales en supplément et souvent engagements à risques, pour garantir le stock. Les voyagistes leur consacrent de moins en moins de brochures dédiées et innovent finalement assez peu mais il y a tout de même dans leur hotte de bonnes surprises à piocher. Alors av(e)nt ou après Noël, que la fête commence…

Avent… l’heure
Musique et friandises avec petits chalets pour le décor et vin chaud pour le folklore, les versions du cocktail « marché de l’Avent » se multiplient sous des noms divers. Les grands classiques germaniques tiennent leur rang : Cologne, Nuremberg, Dresde, Bâle, Oslo… sans oublier Strasbourg, Metz et la Lorraine (c’est Bitche qui inventa, en 1858, la boule de Noël !). Nice, Marseille ainsi qu’Arles et ses « Drôles de Noël » rappellent la face sudiste, entre santons et Treize Desserts. À Londres, Britanny Ferries a sélectionné le Southbank, sur la Tamise, sur fond de patinage et de fête foraine dans Hyde Park. À l’autre bout du monde, le Mexique se prête aux marchés de Noël, qui coïncident avec le 12 décembre, fête de la Vierge de Guadalupe, patronne du pays. Dans chaque cité, les feuilles rouge et verte de la nochebuena (un type d’euphorbe) remplacent le sapin de Noël, et les marchés réunissent déco colorée, plats généreux et « chupas» géantes.

Noël blanc et rouge bonnet
Opter pour les sports d’hiver, c’est la garantie d’un Noël blanc à l’heure du réchauffement climatique. En France, Look Voyages joue les Bonhomme Rouge cette année dans onze Villages Clubs du Soleil en formule tout inclus. VVF et Pierre&Vacances mettent aussi les petits cadeaux dans les grands pour les familles. En plus de nuitées offertes par certains établissements, les réveillons sont prévus avec, selon les sites, père Noël, lâchers de lanternes, gaufres à gogo et surprises, sans oublier le bal du 31 décembre. Bien plus au Nord, avec son village du père Noël, des vols spéciaux et des séjours multi-activités, Rovaniemi en Laponie finlandaise reste la star toutes catégories, même s’il faut monter plus haut en latitude pour goûter la nuit polaire.

La fête au fil de l’eau
Toutes les compagnies aériennes n’osent pas, telle Air Lingus, suspendre leurs vols à Noël. Mais en avion, la coupe de champagne est rare, et les voeux sont à la discrétion du commandant. À l’inverse, les compagnies de croisières tirent parti de l’aura des grandes traversées pour un bal dandy ou la touche music-hall, ambiance à bord garantie ! À côté des produits classiques en Méditerranée, Star Clipper arrose le 24 aux Saintes avec Boxing Day à la Martinique, ou une version lagon à Grand Cayman, Club Med préférant un Noël aux Grenadines en famille au départ de Fort de France sur le Club Med 2. Plus traditionnel, Hurtigruten s’offre le Cap Nord, après concert chaleureux dans la cathédrale de verre de Tromsö.

York : oooh, carols
C’est bien à York, dans le nord de l’Angleterre, et pas du côté de Time Square qu’on vivra la tradition de Noël. Les gratte-ciel ? La tour gothique de la cathédrale et le château- fort. La neige saupoudre York comme une gaufre, ouatant les sons : la ville parle dans sa barbe de père Noël. L’Armée du Salut sonne sa cloche. Les boutiques adoptent le rouge-vert, avec en vitrine, ces noms qui font le tour du monde : fudge, toffee, cake, le controversé Christmas pudding, mêlant épices et graisse de boeuf. L’haleine chauffe les tubes du brass band, d’où montent des mélodies, connues de l’univers entier : des carols, choeurs de Noël repris en carillon ou en voix sirupeuse. Vous ressortez d’une boutique sans acheter ? On vous hèle : goûtez un chocolat ! À York pour le Christmas Market ? Oui, il est dans toutes les rues !  

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:4%%
%%HORSTEXTE:5%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique