Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Atout France : les nouvelles ambitions de France.fr

C’est ce matin, au Quai d’Orsay, qu’Atout France a dévoilé la ligne éditoriale et les ambitions du portail France.fr.

« Vous ne serez pas déçus du voyage ! « , a assuré Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. C’était ce 21 décembre au Quai d’Orsay, à l’occasion de l’inauguration du (nouveau) portail France.fr. Le ministère a mis la main à la poche pour la relance du site consacré à la première destination mondiale, soit deux millions d’euros. Plusieurs millions d’euros ont déjà investis depuis près de 10 ans dans ce site qui avait une vocation plus large à ses débuts.

« Nous avons un parti pris éditorial, pour avoir de l’influence et des performances quantitatives », a souligné Christian Mantei, directeur général d’Atout France.

Un moteur de recherche signé Qwant

France.fr se positionne ainsi comme un média, tourné vers la culture et l’art de vivre, avec Virginie Dennemont (ex-Tour Hebdo) à la manœuvre éditoriale. Christian Mantei promet des récits, des expériences et des « rencontres » inédites. Pas question de se cantonner à la France romantique. L’idée, c’est notamment de s’ouvrir à la France de la French Tech et surtout à celle des créateurs, des hommes et des femmes de talent, dans la gastronomie par exemple.

« First mobile », le site dispose d’un tout nouveau moteur de recherche, conçu en partenariat avec le français Qwant. « Nous sommes un moteur de recherche qui respecte la vie privée et les valeurs européennes, a indiqué Eric Léandri, cofondateur de Qwant. Nous intégrerons les contenus de France.fr dans l’actualité, au même titre que les autres médias ». Pas sûr que Google en fasse autant, puisque le portail est avant tout un levier de promotion.

Atout France s’est entouré d’autres partenaires comme le spécialiste de la cartographie IGN et surtout l’agence de communication BETC Digitale, qui a gagné l’appel d’offres du gouvernement il y a un an.

En attendant de récupérer France.com

Et demain ? Actuellement bilingue, France.fr n’a pas vocation à devenir marchand, il restera un outil de promotion. Les prochains mois seront dédiés à son déploiement à l’international. Au premier trimestre 2018, 14 autres langues seront déployées, en plus du français et de l’anglais.

Pour nourrir ses ambitions à l’étranger, il faudra que les autorités françaises récupérent l’Url France.com, toujours exploitée par une agence basée à Miami, qui organise des courts-séjours dans l’Hexagone (cf. la capture d’écran ci-dessous). Atout France tente-t-il de la récupérer ? « C’est en cours », souligne, confiant, Christian Mantei. Affaire à suivre…

Un triple objectif fixé à 100 millions

Le tourisme a été placé en tête des priorités du gouvernement, a rappelé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Le premier ministre Edouard Philippe présidera le futur Comité interministériel, le 19 janvier à Chambéry, qui portera « sur des thématiques aussi importantes que le financement de la promotion et l’investissement immobilier, a-t-il ajouté. Nous avons repris à notre compte l’ambition qui a été portée par Laurent Fabius. » Les objectifs en vue se résument à 100 millions, et plutôt trois fois qu’une : 100 millions de visiteurs étrangers, 100 millions d’euros de budget annuel à terme pour Atout France (contre 30 milions aujourd’hui), et 100 millions de pages vues pour France.fr.