Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Arrivée du long-courrier à Nantes : bientôt une ligne low cost vers New York ?

L’aéroport de Nantes-Atlantique, qui doit être réaménagé suite à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, est depuis vendredi classé en catégorie A, qui caractérise l’accueil des vols long-courriers.

C’est fait ! Le décret publié au Journal officiel stipule que l’aéroport passe de la catégorie B à la catégorie A qui est celle des aéroports « destinés aux services à grande distance assurés normalement en toutes circonstances », selon le code de l’aviation civile.

L’aéroport de Nantes-Atlantique dessert actuellement plus de 100 destinations directes et a accueilli près de 5,5 millions de passagers en 2017, soit 700 000 passagers de plus qu’en 2016. Si (étonnamment) il était déjà possible de joindre Fort-de-France avec XL Airways et Montréal avec Air Transat, les spéculations sur les futures destinations vont bon train. Selon Presse Océan, la Chambre commerce et l’industrie a pour projet d’ouvrir une ligne Nantes-New York qui permettrait de rejoindre les Etats-Unis sans passer par Paris ou Amsterdam.

New York essentiel pour le business

« Beaucoup de chefs d’entreprises comme Armor, Lacroix ou Europe technologies, qui travaillent avec les USA, réclament cette liaison directe depuis longtemps, New York étant un hub qui dessert toute l’Amérique, souligne Yann Trichard, le président de la CCI. Pour eux, ce serait un gain de temps énorme. »

Si tout va bien, cette nouvelle ligne low cost pourrait voir le jour dès 2019. Des discussions sont en cours avec une compagnie. « Je dois en voir une deuxième dans quinze jours », indique Yann Trichard à Presse Océan. Dans l’ouest, le potentiel du long courrier est énorme. La ligne vers Montréal a vu sa fréquentation bondir de 39 % au premier semestre 2018, grâce ses trois rotations hebdomadaires.

Des risques de nuisance ?

De leur côté, plusieurs maires des communes entourant l’aéroport, s’inquiètent de connaître les détails de réaménagement de l’aéroport et de la façon dont il impactera les riverains. « Nous ne voudrions pas qu’on nous impose par exemple une ouverture obligatoire la nuit sans restriction », a ainsi insisté Mme Le Jeune, maire socialiste de Bouguenais, une commune où de nombreux habitants dénoncent les nuisances sonores causées par l’aéroport