Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour 2021, l’APST a reçu l’accord verbal du gouvernement

Dans un courrier aux adhérents, Alix Philipon, présidente de la caisse de garantie, répond à certaines questions des adhérents.

L’APST continuera-t-elle à garantir ses adhérents actuels cette année ? Cette question, Alix Philipon la pose dans un courrier aux adhérents envoyé ce 7 janvier 2021, avant d’y répondre. « Oui, explique-t-elle. J’ai obtenu l’accord verbal du gouvernement pour que l’APST poursuive sa mission en 2021. » Mais dans de nouvelles conditions, sans doute plus contraignantes pour certains acteurs du voyage. Sans surprise, les contre-garanties « seront révisées lorsqu’elles ne sont pas adaptées au risque que fait courir l’entreprise à l’APST », souligne Alix Philipon. Pour mémoire, un Comité des risques a été mis en place, et il rend son premier rapport aujourd’hui même…

Autre question d’importance : au regard de la crise actuelle, le montant de la part variable de la cotisation 2021 tiendra-t-il compte de la baisse d’activité en 2020 ? La réponse est « non », dans la mesure où « l’APST garantit les avoirs émis dans le cadre de l’ordonnance du 25 mars 2020 ». Un acompte sur la cotisation 2021 sera appelé courant janvier.

L’immeuble de l’avenue Carnot vendu « dans les prochaines semaines »

S’agissant des discussions avec la MAIF, elles ont été suspendues en raison des incertitudes et des risques liés à la Covid-19, comme nous l’évoquions en novembre 2020. « Aujourd’hui toutes les pistes sont envisageables, parmi elles l’appui sur l’expertise d’un garant privé », poursuit le courrier, sans plus de précisions.

L’APST s’exprime aussi sur la cession de l’immeuble du 15 avenue Carnot à Paris, qui prend du retard. « La complexité des acquisitions successives des éléments de cet immeuble rend la procédure de vente plus complexe que nous l’imaginions. La vente devrait être finalisée au cours des prochaines semaines. » Ce qui permettra de solder le dossier Thomas Cook », dont la faillite en France a représenté un sinistre de 42 millions d’euros. La caisse de garantie attend le jugement de clôture de la liquidation qui est nécessaire pour débloquer les fonds destinés aux clients lésés.

« Dans cette affaire, l’APST a été exemplaire en rapatriant les clients et en soutenant de nombreux tour-opérateurs en prenant un grand nombre de dossiers en services. Je tiens à remercier l’ensemble de la profession qui a fait preuve de solidarité pour assurer de nombreux départs après la faillite de TC », poursuit Alix Philipon.

« Je tiens fermement la barre de l’APST »

« Dans le mauvais temps, je tiens fermement la barre de l’APST », ajoute la présidente, qui indique être en « relations fréquentes » avec les équipes du secrétariat d’Etat au Tourisme et de la Direction Générale des Entreprises à Bercy. « Je suis aidée par un bureau de 10 membres, un conseil d’administration qui représente les différents secteurs de la profession et une équipe de permanents mobilisés. » Des équipes qui sont, comme elle, soumises à des règles de confidentialité.

L’année 2021 s’annonce compliquée pour les acteurs du voyage, au regard du contexte sanitaire. Si le rythme actuel des défaillances est qualifié de « normal », les dernières semaines sont marquées par plusieurs cessations d’activité (sans impact sur le fonds de garantie).

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique