Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Sécurité : l'Union européenne envisage de copier l'Esta

| | | | | par
L'UE envisage la mise en place d'un système similaire à l'Esta américain.
L'UE envisage la mise en place d'un système similaire à l'Esta américain.

Pour entrer dans l’un des pays de l’UE, les voyageurs issus d’Etats tiers bénéficiant jusque-là d’exemption de visa pourraient bientôt devoir se soumettre à un système d’autorisation de voyage semblable à celui existant aux Etats-Unis.

Un "Esta" européen pourrait voir le jour très prochainement. Désireux de "muscler les contrôles aux frontières extérieures" de l’Union européenne, le couple franco-allemand entend soutenir la mise en place du système Etias (European Union Travel Information and Autorisation System), ont annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue germanique ce mardi 23 août.

La Commission européenne doit se prononcer avant la fin de l'année

Ce dispositif, équivalent du système américain Esta qui existe également au Canada et en Australie, permettrait de contrôler l'identité des ressortissants d'Etats tiers non soumis aux obligations de visas pour une entrée dans l’Union. Les candidats au voyage devraient ainsi s’enregistrer en ligne et obtenir leur autorisation. A titre indicatif, pour une entrée aux Etats-Unis, la demande est facturée 14 dollars au voyageur.

Si le sujet refait surface à l’approche du sommet des 27 chefs d'Etat de l'UE qui se tiendra le 16 septembre à Bratislava, en Slovaquie, il couve depuis plusieurs mois déjà. Dans un document d’avril, la Commission européenne explique qu’elle aura à juger en 2016 de l’opportunité d’un tel outil dans un contexte sécuritaire dégradé avec la multiplication des attentats.

"Un outil de facilitation du voyage"

"Les systèmes d'autorisation de voyage sont basés sur des formulaires en ligne où le demandeur fournit des détails sur son identité, ses coordonnées, le but du voyage, l'itinéraire, etc. avant le départ. Une fois l'autorisation obtenue, les procédures frontalières à l'arrivée sont plus rapides et plus fluides. Au-delà de ses avantages en termes de sécurité et de gestion des frontières, et de son intérêt potentiel dans le cadre de la réciprocité des visas, un système comme Etias serait donc aussi un outil de facilitation du voyage", estime la commission dans ce communiqué.

Par ailleurs, les ministres de l’Intérieur français et allemand ont rappelé ce mardi le maintien du contrôle renforcé aux frontières intérieures "aussi longtemps que le niveau de menace le nécessitera", et appelé à une mise en place rapide et effective du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes décidé il y a un an, auquel la France et l’Allemagne contribueront à hauteur de 395 hommes.

Si Etias était adopté, il viendrait s'ajouter aux autres dispositifs encadrant la circulation au sein de l'Union européenne à l'image du PNR. Adopté le 14 avril dernier par le Parlement européen après cinq ans de négociations, ce registre des passagers aériens est destiné à détecter les profils à risque dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer