Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

La crise frappe d'abord les hôtels indépendants et économiques

|
En trois ans, la France a perdu près de 4% de ses hôtels, selon une étude de Gira Conseil.
En trois ans, la France a perdu près de 4% de ses hôtels, selon une étude de Gira Conseil.

En trois ans, la France a perdu près de 4% de ses hôtels et ne compte plus que 17.000 établissements, soit 614.684 chambres, selon une étude Gira Conseil publiée vendredi. Les établissements économiques détenus par des indépendants paient le plus lourd tribut à la crise.

Entre 2009 et 2012, le Languedoc-Roussillon a été la région la plus frappée par ces fermetures (-18%), devant l'Auvergne (-7%) et la Lorraine (-5%). La Picardie, la Franche-Comté, le Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Rhône Alpes et la Haute-Normandie ont chacun perdu entre 4% et 5% de leurs hôtels.

A l'inverse, l'Alsace a enregistré une toute petite progression (+0,5%), tandis que Champagne-Ardenne et l'Île-de-France restaient stables. L'Aquitaine, les Pays de la Loire, la Corse et la Basse-Normandie reculent de moins de 2%.

Les plus touchés "sont les établissements indépendants ayant une offre de prix économique. Ils ont vieilli et n'attirent plus la clientèle", ce qui les rend vulnérables à la crise, commentent les auteurs de l'étude.

A l’inverse, en plein débat sur le devenir du taux de TVA réduit pour les restaurants, l'étude révèle que la France a connu un bond de son parc de cafés et restaurants de 10% entre 2009 et fin 2010, au cœur de la crise, soit une hausse de 18.275 établissements.

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer