Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyageurs du Monde : tous les signaux sont au vert en 2016

Dans un contexte pourtant tendu, le groupe spécialisé dans le voyage sur-mesure poursuit sa croissance, en termes de ventes comme de marges. De quoi lui donner des ailes pour porter son expansion à l'international.

En 2016, Voyageurs du Monde a enregistré un chiffre d'affaires de 379,7 millions d'euros, en hausse de 4,8% par rapport à 2015. Les membres du Syndicat des entreprises de tour-operating (Seto) ont pour leur part essuyé une baisse de 2% en vente de forfaits au cours de l'exercice 2015/16.

"C'est une bonne année, notamment grâce à une hausse de 9,8% sur les marges", qui est "une très bonne performance", note son PDG Jean-François Rial.

Sur l'exercice 2016, l'Ebitda (résultats d’exploitation avant toutes charges calculées) s'élève à 24,3 millions d'euros (+17,1%). Le résultat net plafonne à 14,2 millions d'euros, en progression de 14,9% par rapport à 2015, notamment donc grâce à des marges plus importantes. Voyageurs du Monde possède 77,1 millions d'euros de capitaux propres, une trésorerie de 98,8 millions d'euros et 8 millions d'euros de dettes. Près de 180 000 clients ont voyagé en 2016 avec l'une des 20 marques du groupe. Les destinations phares restent les Etats-Unis (7,6% des ventes), l’Italie (5,5%) et la France (4,7%).

De l’importance du multi-canal

En plus de services pendant le voyage tels que la conciergerie francophone à distance ou la mise à disposition de boîtiers wifi gratuits pour la clientèle, la marque édite toujours le magazine semestriel Vacances et a lancé sa propre émission de radio bimensuelle, déjà écoutée près de 500 000 fois.

"Comptoir des Voyages, c’est la carte de l’utra-local", précise le PDG. Hébergements et repas chez l’habitant ou visite d’une ville avec un greeter (un guide non-professionnel qui vit sur place) francophone, rythment les voyages des clients, épaulés par Luciole, l’application de la marque lancée il y a 6 mois. L’application, qui fonctionne hors connexion, recense pas moins de 25000 points d’intérêts et 8 000 bonnes adresses dans plus de 100 pays. Elle dispose aussi d’un système de GPS piéton et véhicule.

"Face aux nouveaux acteurs et aux mastodontes du voyage, nous n’avons qu’une possibilité : produire une énorme valeur ajoutée, avec nos services notamment", estime Jean-François Rial. Dans la distribution, le groupe joue aussi la carte du multi-canal. "Il n’y a plus vraiment de modèle. Par exemple, la part du chiffres d’affaires sur le web diminue (38% vs 42% en 2015). Il faut être sur tous les niveaux. Maintenant, les clients entrent en agence, puis reprennent rendez-vous par Skype ou par téléphone, avant d’acheter en ligne. Il faut savoir tout faire pour répondre à tout le monde".

Poursuivre l’expansion à l’international

Mature sur le marché français, Voyageurs du Monde s’est déjà ouvert à d’autres zones de chalandise. En effet, le groupe possède 38 points de vente, dont trois au Canada, un en Belgique et un en Suisse. Début 2017, VDM a racheté 60% du capital du TO anglais Original Travel, basé à Londres, spécialiste lui aussi des voyages sur-mesure haut de gamme. "Nous travaillons avec trois autres actionnaires avec qui nous nous inscrivons dans la durée", précise Lionel Habasque, directeur général délégué. Pendant qu’il mutualise les moyens avec les équipes d’Original Travel (outil de gestion, prestataires et réceptifs, techniques marketing web, services, …), le groupe lorgne aussi sur le rachat d’un TO anglais spécialiste des voyages d’aventure, l’autre spécialité maison.

"La croissance du groupe sera probablement à l’étranger", concède Jean-François Rial, qui estime aussi que les activités "circuits accompagnés" et "comité d’entreprise" sont menacées. "Nous abandonnons aussi les opérations spéciales type Jeux Olympiques ou Coupe du Monde de football. C’est beaucoup d’énergie et de prises de risques pour un résultat final peu intéressant".

Sauf cas d’événements imprévisibles majeurs, en 2017, Voyageurs du Monde devrait encore connaître une année dynamique. "75% du chiffre d’affaires 2017 est déjà enregistré", sourit Lionel Habasque.