Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages-sncf.com entre au capital de la start-up RendezvousCheznous

C'est une première pour Voyages-sncf.com. Afin d'accélérer sa stratégie "smart tourisme", VSC prend un ticket dans une jeune pousse française. Le début, peut-être, d'une stratégie d'acquisition de compétences.

"Nous sommes sur le point de prendre une participation dans RendezvousCheznous", a lâché Franck Gervais, directeur général de Voyages-sncf.com, lors d'une conférence de presse ce matin. Il s'agira d'une prise de participation minoritaire, dans cette jeune pousse française qui a intégré l'accélérateur de l'agence en ligne, ACT  574.

D'autres jeunes pousses sont-elles dans son viseur, notamment pour améliorer l'expérience client. "Si cette première prise de participation fonctionne, cela pourra faire des petits. Mais nous n'avons pas d'acquisition à l’ordre du jour, même si le marché est sous le signe de la consolidation", répond Franck Gervais. En tout cas, Voyages-sncf.com a l'oeil sur les nouveaux entrants. L'entreprise prépare la troisième promotion de son accélérateur, soit un programme d'accompagnement de 3 jeunes sociétés "relativement bien développées", pendant moins de six mois.

Concurrencer les expériences d'Airbnb

Lauréate des Trophées de l'innovation de L'Echo touristique en 2014, et la même année du concours start-up CTT, RendezvousCheznous.com s'inscrit dans la veine du collaboratif. Depuis 2013, la start-up marseillaise, qui a levé 600 000 euros en 2015, agrège des activités "authentiques" d'artisans et d'autres guides, partout dans l'Hexagone. En l'intégrant, Voyages-sncf.com ajoute ainsi 1300 activités immersives développées par des locaux, surtout en région. De quoi s'inscrire en concurrence frontale avec les expériences d'Airbnb, qui viennent de s'ouvrir à la Provence… terre natale de RendezvouCheznous.

Pour mémoire, Voyages-sncf.com a tenté fin 2015 un partenariat avec Airbnb, auquel elle a dû renoncer face à la grogne des hôteliers. Cet accord pourrait-il être réactivé ? "Il ne faut jamais dire jamais, répond Franck Gervais. Mais, compte tenu de la sensibilité à fleur de peau compréhensible des hôteliers, je ne veux pas faire une chose qui serait mal vécue". Demain, toutefois, Franck Gervais n'exclut pas de renouer le dialogue avec le groupe californien. Quand le contexte législatif sera plus stable et les relations avec les hôteliers moins tendues.