Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Star Wars, Marvel, Reine des Neiges… L’énorme annonce de Disneyland Paris

La maison-mère américaine va mettre le paquet d’ici à 2024 pour agrandir le parc Walt Disney Studios en réalisant le plus gros investissement depuis l’ouverture de Disneyland Paris, en 1992. Un tournant majeur pour le parc, devenu au fil des années la première destination touristique d’Europe.

Autant le dire d’emblée : c’est l’annonce la plus importante, pour Disneyland Paris, depuis l’ouverture du parc Walt Disney Studios (2002), voire depuis l’inauguration du site, en 1992. La Walt Disney Company (WDC) va investir 2 milliards d’euros pour « agrandir significativement » le parc Walt Disney Studios.

Dark Vador et Luke Skywalker (Star Wars) ; Iron Man, Spiderman ou Hulk (Marvel) ; sans oublier Elsa et Olaf (La Reine des Neige) : tous ces héros, qui ont connu des succès retentissants au cinéma ces dernières années, et dont les licences appartiennent à la WDC, vont avoir leurs nouvelles zones thématiques dédiées dans le parc Walt Disney Studios. Les trois zones seront organisées autour d’un nouveau lac, qui accueillera des spectacles inédits spécialement conçus pour cette extension.

Jusqu’à 6,2% des recettes touristiques en France

Il était temps, diront certains, le parc n’ayant pas, en dépit d’un important programme de rénovation et de modernisation de ses attractions, étrenné récemment d’attraction majeure ou de nouveau land depuis le lancement de Ratatouille, en 2014. Contrairement à nombre de ses concurrents. Avec cette annonce – dont le parc a soigneusement gardé le secret – la première destination touristique européenne fait donc évoluer son offre de façon conséquente, fournissant par la même occasion des arguments supplémentaires à la destination Paris Île-de-France pour renforcer son attractivité.

Car les enjeux économiques sont à la mesure de l’annonce. « Avec plus de 320 millions de visites depuis 1992 et représentant 6,2% des recettes touristiques en France, Disneyland Paris est un moteur du tourisme pour la région. La destination continue d’être une véritable locomotive économique et sociale pour le territoire avec plus de 16 000 employés et plus de 100 nationalités représentées. Cet investissement renforcera le dynamisme de la région et son attrait, offrant encore plus d’opportunités pour l’industrie du tourisme en France et en Europe », souligne un communiqué.

Une annonce faite depuis l’Elysée

Preuve de l’importance de l’investissement – 2 milliards d’euros, ce n’est pas rien – l’annonce a été faite depuis le palais de l’Elysée, où le PDG de la WDC, Robert Iger, a rencontré hier Emmanuel Macron. « Nous sommes très enthousiastes quant à l’avenir de Disneyland Paris et continuons à investir dans sa réussite à long terme », a confié le PDG. Le plan de développement pluriannuel tracé s’étire jusqu’à l’horizon 2023-2024. Les premières attractions prévues par le projet pourraient ouvrir dès 2021.

Cet investissement massif a été rendu possible après le remboursement de la dette de Disneyland Paris et suite à une opération financière initiée au printemps 2017 par la WDC. En juin dernier, la WDC avait repris le contrôle complet de son parc parisien, après la réussite d’une offre publique d’achat (OPA) lancée quelques semaines plus tôt.

Le groupe souhaitait réinjecter de l’argent dans Euro Disney, alors plombé par une dette qui dépassait le milliard d’euros à la fin de l’exercice clos en septembre 2016. Depuis son ouverture, en 1992, le parc d’attractions situé à Marne-la-Vallée a accueilli 320 millions de visiteurs.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique