Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Sanctions américaines sur Cuba : des liaisons aériennes déjà suspendues

Suite aux nouvelles mesures prises par Washington à l’encontre de Cuba, la compagnie aérienne Cubana de Aviacion a déjà suspendu plusieurs liaisons et évoque un manque à gagner de quelque 10 millions de dollars.

Les conséquences auront une nouvelle fois été immédiates. Alors que les Etats-Unis ont annoncé, vendredi dernier, de nouvelles sanctions sur le tourisme cubain, portant cette fois sur l’aérien, la compagnie Cubana de Aviacion a déjà suspendu certains de ses vols. Les nouvelles mesures prises par les Etats-Unis empêchent en effet désormais les compagnies aériennes américaines de louer des appareils aux compagnies cubaines.  « Conséquemment aux dernières mesures prises par les Etats-Unis contre Cuba », Cubana de Aviacion arrêtera d’assurer les vols à destination de Mexico, Cancun (Mexique), Saint-Domingue (République dominicaine), Caracas (Venezuela), Port-aux-Princes (Haïti) et les départements français d’outre-mer de Martinique et Guadeloupe, a dit le directeur adjoint de la compagnie, Arsenio Arocha, cité par des médias locaux. Des vols intérieurs à destination des provinces orientales de Holguin et Santiago de Cuba seront également affectés. Pour la compagnie Cubana de Aviacion, le manque à gagner s’élève à quelque 10 millions de dollars. 

Le nombre de touristes revu à la baisse pour 2019

Les compagnies aériennes cubaines ont couramment recours à la location d’avion, faute de posséder leurs propres appareils ou étant dans l’impossibilité d’en acquérir en raison de l’embargo imposé par Washington contre Cuba depuis 1962. Depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2017, Donald Trump a intensifié le blocus avec des mesures qui affectent le tourisme, les investissements, les envois de fonds et les importations de carburant. Leur objectif est de tout faire pour forcer Cuba à retirer son soutien au gouvernement de Nicolas Maduro, au Venezuela, que les Etats-Unis souhaitent voir quitter le pouvoir.

Cuba de son côté dénonce ces mesures, qu’il considère comme de l’ingérence étrangère et attentatoire aux  aux droits de ses citoyens.

En juin dernier, les Etats-Unis avaient interdit aux Américains de se rendre à Cuba en voyage de groupe, l’un des moyens le plus couramment utilisés pour contourner les différentes interdictions qui pèsent sur le tourisme des Américains à Cuba. Les bateaux de croisière étaient également visés par ces sanctions. Royal Caribbean Cruises avait dû annuler subitement ses escales à Cuba. 

Des mesures qui avaient rapidement contraint Cuba à revoir à la baisse de 15% ses prévisions concernant le nombre de touristes en 2019.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique