Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

On a testé… le Symphony of the Seas, ou le plus grand paquebot du monde

Le navire, construit au chantier naval de Saint-Nazaire, est arrivé à Barcelone, son port d’attache pour cet été.

36 mois de chantier, 2759 cabines, une capacité de 5518 passagers, 72 mètres de haut et 362 mètres de longueur : le Symphony of the Seas, 25ème navire de la flotte de Royal Caribbean International, est définitivement le plus gros paquebot du monde, dépassant de quelques mètres son navire jumeau, l’Harmony of the Seas.

Alors, gigantisme exacerbé ou bateau de rêve ? Chacun émettra son propre jugement, il n’empêche : le Symphony of the Seas en impose. Avec ses 7 quartiers thématiques, dont l’étonnant et reposant Central Park, il vise notamment les familles. Du spa au parc aquatique, en passant par le solarium, le laser-tag et l’Escape Game (deux nouveautés pour la compagnie), les divertissements à bord sont en effet très nombreux, et tous plus étonnants les uns que les autres.

© Florian De Paola

Positionné en Méditerranée cet été, avec pour base le port de Barcelone, le Symphony of the Seas vient de longer les côtes atlantiques pour rallier Saint-Nazaire à Malaga, d’où est partie une croisière pré-inaugurale jusqu’à la capitale catalane. Avant le premier départ, programmé le 7 avril 2018, une centaine d’agents de voyages français participeront également à une pré-croisière.

© Florian De Paola

#1 Les cabines

Réparties en 5 catégories, les cabines du Symphony of the Seas vont de la plus classique, la cabine intérieure (qui dispose néanmoins de balcons virtuels), à la plus insolite, l’Ultimate Family Suite. Vendue 85 000 dollars la semaine de Noël 2018 aux Caraïbes, la suite propose toboggans, tablette numérique et autres tables de billard sur le balcon. Pour les autres cabines, l’équipement est plus classique, bien que flambant neuf. Spacieuse et confortable, les cabines standard avec balcon offrent le charme attendu d’un réveil marin face au lever du soleil.

© Royal Caribbean

#2 La restauration

Dans le domaine culinaire, comme dans le divertissement, le navire veut se distinguer. Pas moins de 20 restaurants sont proposés, dont 7 sont inclus dans la formule de base. Du restaurant mexicain (nouveauté) à la pizzeria, en passant par le restaurant de fruits de mer (nouveauté) ou la cuisine fusion : les gourmands trouveront forcément leur bonheur dans les assiettes du Symphony of the Seas, dont les restaurants sont tous thématisés et décorés en conséquence. Côté buffet en libre-service et restaurant principal, la qualité de la restauration demeure standard, en deçà des plats servis par les grandes compagnies de croisières concurrentes.

© Florian De Paola

#3 Les activités

L’offre de loisirs du Symphony of the Seas nous ferait presque oublier que nous sommes sur un bateau. Le parc aquatique est aussi impressionnant que l’Ultimate Abyss, le plus haut toboggan en mer du monde, les simulateurs de surf ou la tyrolienne qui surplombe le Boardwalk, ses jeux d’arcades, son carrousel et son bar sportif. Les enfants bénéficient de leur propre zone, encadrés évidemment par des animateurs professionnels. Les shows proposés dans le Grand Theatre comme sur la patinoire du navire n’ont rien à envier à ceux de Broadway (la compagnie achète même les droits de célèbres comédies musicales comme Hairspray). Le Bionic Bar, où des robots servent les cocktails, ouvre le quartier Royal Promenade, qui abrite d’autres divertissements, comme le bar ascensionnel. Le reste des équipements (piscine, spa, casino, …) paraîtrait presque classique face à tant d’offres. D’autant plus qu’il ne faut pas oublier que le Symphony of the Seas fait escale tous les jours, permettant ainsi de profiter de dizaines d’excursions… ce qui reste l’essentiel de la proposition classique d’une croisière.

© Florian De Paola

L’Echo sous l’effet wahou

L’effet « Wahou » est donc indéniable quand on parcourt le Symphony of the Seas. Le navire, qui constitue une destination en lui-même, peut correspondre aux attentes d’une famille française avide d’en prendre plein les yeux sur chaque pont. D’autant plus qu’elle y est de plus en plus accueillie avec soin : les menus, journaux de bord et autres annonces ou messages de sécurité étant traduit en français.

Avant de rejoindre son port d’attache (Miami) en novembre 2018, d’où il sera certainement officiellement baptisé, le Symphony of the Seas effectuera donc une boucle entre Barcelone, Palma de Majorque, Marseille, Rome et Naples. Une boucle accessible à partir de 899 euros par personne, à date, en cabine intérieure, pour un départ prévu le 30 septembre prochain. Un beau produit pour Royal Caribbean, qui revendique 5% des parts de marchés en France, soit environ 20 000 passagers.

Le nouveau paquebot de Royal Caribbean est l’un des navires de la classe Oasis. Michael Bailey, PDG de Royal Caribbean International, a profité d’une rencontre avec la presse pour annoncer la livraison d’un cinquième navire de cette gamme à l’horizon 2021.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique