Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Louis Cruises veut reconquérir 10 000 passagers français en 2014

Désormais représentée en France par Rivages du Monde, avec une équipe dédiée de 2 personnes, la compagnie de croisières grecque veut plus que tripler ses volumes de clients hexagonaux. Mais sans revenir à Marseille.

Louis Cruises met la barre haut sur le marché français. En fort repli depuis l’arrêt de ses croisières au départ de Marseille, annoncé en septembre 2011, la compagnie gréco-chypriote repart à l’offensive et ambitionne d’attirer 10 000 passagers tricolores l’an prochain.

Pour soutenir cet objectif, Louis Cruises a confié depuis cet été sa représentation commerciale en France à Rivages du Monde, qui dispose en interne d’une équipe dédiée de 2 personnes pilotée par Clément Mousset, ex-Royal Caribbean.

Pour la compagnie, il s’agit donc de multiplier le volume de clients français par plus de trois en un an, alors qu’ils ont été "à peine 3000" en 2013, indique Clément Mousset. Un objectif d’autant plus ambitieux qu’aucun retour à Marseille n’est prévu. "Louis Cruises a totalement revu depuis deux ans sa stratégie, en se repositionnant sur la Grèce et ses îles, ses destinations historiques, poursuit-il. Le retour de ses navires dans un port français n’est absolument pas une option évoquée."

Trois navires de taille moyenne

L’offre de la compagnie se concentre donc uniquement sur des départs depuis les deux ports d’Athènes (Le Pirée et Lavrion), pour des itinéraires dans les îles grecques et sur les côtes turques, déclinés en 3, 4 ou 7 nuits. "Nous sommes les seuls à explorer ainsi les îles grecques, avec un total de 13 escales possibles, et jusqu’à 7 îles en une semaine", reprend Clément Mousset, qui annonce des prix d’appel à partir de 250 € pour une croisière de 3 nuits et de 600 € pour une semaine.

Louis Cruise exploite pour cela trois navires, tous de taille moyenne : l’Aura (ex Orient Queen, actuellement en cours de rénovation, qui compte 355 cabines), le Cristal (480 cabines) et l’Olympia (724 cabines). Dédiés à la Grèce uniquement durant la saison estivale (mars-octobre), ils sont en revanche commercialisés en affrètement pendant le reste de l’année. Le premier sera ainsi positionné cet hiver au Brésil, le second à Cuba et le troisième servira d’hôtel flottant à l’occasion des Jeux olympiques de Sotchi.

La compagnie possède par ailleurs deux autres unités, le Majesty et le Spirit, affrétés à l’année par le TO britannique Thomson Cruises. "Les bateaux les plus anciens, dont le Coral, qui était autrefois positionné à Marseille, ont quant à eux été vendus au cours des deux dernières années", indique Clément Mousset.

Une distribution 100% B2B

Quid de la stratégie de distribution en France ? "Elle est 100% B2B, reprend-il. Nous allons commencer par nous appuyer sur les webbeurs, qui nous référencent tous et dont la visibilité est colossale. Mais nous comptons travailler avec tous les canaux : les agences de voyages (mais sans pour autant chercher à être référencé dans les grands réseaux), les TO (Héliades, Fram ou Marmara nous revendent historiquement et nous espérons que ce sera toujours le cas) et les groupistes."

Louis Cruises a mis fin à ses croisières au départ de Marseille à l’issue de l’été 2011. La compagnie avait cette année-là fait naviguer 38 000 Français, contre 50 000 en 2010. Depuis ce retrait, seule une représentation commerciale très réduite avait été maintenue dans l’Hexagone.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique