Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les festivals se mettent en scène… sans les professionnels

Cinéma, théâtre, musique, les festivals battent leur plein l’été en France. Un atout touristique majeur qui continue d’échapper aux agences de voyages et aux tour-opérateurs.

Le Printemps de Bourges inaugure chaque année la saison des festivals musicaux en France tandis que Cannes, qui déroulera son tapis rouge du 15 au 26 mai, braquera les projecteurs sur le cinéma et la French Riviera. Ces deux grands rendez-vous festifs, comme tous ceux qui suivent (plus de 300 manifestations musicales rien qu’en juillet), sont des moteurs économiques incontestés pour les villes qui les accueillent. Ainsi, avec un budget de 20 ME, le Festival de Cannes génère plus de 130 ME de retombées économiques. Une aubaine pour les hôteliers qui réalisent 19 % de leur chiffre d’affaires annuel en 12 jours de paillettes et starlettes. Avec une cible moins « people », c’est la même manne pour Carhaix (8 000 habitants) qui accueillera plus de 250 000 festivaliers aux Vieilles Charrues entre le 18 et le 21 juillet et pour Marciac, où 240 000 visiteurs sont venus « jazzer » en 2012, pour 1 300 habitants.

À l’exception de quelques spécialistes, Ontours, NOVO.travel ou Partirenlive.com, qui proposent des packages « bus-billet-hébergement » souvent en partenariat exclusif avec les festivals, ces grandes transhumances restent ignorées des professionnels du tourisme. Certes, la mise en marché est compliquée. Les hôteliers sont réticents à bloquer des chambres et concéder des tarifs sur des périodes où ils peuvent facilement afficher complet. Quant aux festivaliers, ils ont de plus en plus vite fait de trouver un covoiturage et une place au camping voisin. « Vu l’ampleur qu’a pris le phénomène des festivals en France, TO et agences ont laissé passer le coche il y a quelques années quand ils auraient pu séduire et fidéliser une clientèle jeune. Maintenant c’est trop tard », déplore Johan Van Hengel, directeur de Partirenlive.com, qui n’est toutefois pas fermé à la revente en BtoB, en marque blanche. De même NOVO.travel, partenaire du Festival Hellfest, vend des forfaits commissionnables en agences. Alors, en piste…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique