Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La crise des Boeing 737 Max pourrait coûter 200 millions d’euros au groupe TUI

Le leader mondial du voyage, qui exploite 15 exemplaires de Boeing 737 Max, estime que son bénéfice 2019 sera amputé de 200 millions d’euros.

La crise des Boeing 737 Max oblige le conseil d’administration de TUI Group à publier un avertissement sur ses bénéfices. « Dans l’hypothèse d’une reprise de vol de 737 MAX au plus tard à la mi-juillet, le groupe s’attend actuellement à un impact non récurrent sur l’EBITA sous-jacent d’environ 200 millions d’euros », explique le voyagiste dans un communiqué.

En effet, pour ne pas empêcher ses clients de partir en vacances, TUI s’est organisé afin d’assurer les liaisons prévues par sa flotte de Boeing 737 Max. « Le groupe utilise des appareils de rechange de sa flotte, prolongeant les contrats de location en cours d’expiration pour des appareils censés être remplacés par 737 appareils MAX, ainsi que des contrats de location d’appareils supplémentaires », poursuit le groupe.

8 livraisons prévues en mai

« Aucune date n’a encore été annoncée » concernant une éventuelle date de remise en service des Boeing 737 Max, s’inquiète le voyagiste. « Par conséquent, TUI a pris des précautions avec d’autres compagnies aériennes, couvrant la période allant jusqu’à la mi-juillet, afin de se préparer pour Pâques, la Pentecôte et le début de la saison estivale ». Une réorganisation chiffrée donc à 200 millions d’euros.

Par ailleurs, si les avions américains n’étaient pas autorisés à reprendre les airs d’ici à la mi-juillet, TUI devrait prolonger ses dispositions jusqu’à la fin septembre, alourdissant ainsi la facture de 100 millions d’euros. Avec ce scénario, son EBITDA baisserait de 26% par rapport à l’année dernière, où il plafonnait à 1,177 milliard de dollars.

Cloués au sol, les 15 737 Boeing Max de la flotte de TUI sont destinés aux marchés britannique, belge, néerlandais et suédois. Au total, le groupe possède environ 150 avions. Le voyagiste devait recevoir la livraison de huit Boeing 737 Max au mois de mai prochain…

Annulation de commandes, interrogations sur les méthodes de certifications, angoisse des passagers… La crise qui frappe Boeing a des conséquences diverses sur l’industrie du tourisme. Retrouvez tous les articles de L’Echo touristique en lien avec Boeing pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette crise majeure.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique