Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Chine mise sur le train du futur

HyperloopTT a décidé d’ouvrir une entité chinoise. L’entreprise va commencer à travailler sur le premier Hyperloop chinois, sur une ligne commerciale de 10 km à Tongren dans la province de Guizhou.

 

Après Abu Dhabi et l’Ukraine cette année, HyperloopTT vient de signer avec le groupe chinois Tongren Transportation & Tourism Investment son douzième projet de développement mené et le troisième pour une ligne commerciale. Cet accord représente le premier lancement de projet hyperloop en Chine.

HyperloopTT a choisi la province de Guizhou au sud-ouest de la Chine, car elle est située dans la ceinture économique de la route de la soie. Plus de 100 milliards de dollars ont été investis dans le transport et le financement au cours des cinq dernières années, ce qui a donné lieu à 69 projets routiers et plus de 5 700 Km de nouvelles routes. La région joue un rôle de plus en plus important pour les start-up de la Chine intérieure.

300 milliards en infrastructures

« Nous pensons qu’Hyperloop jouera un rôle majeur au sein de la ceinture économique de la Route de la soie, reliant la région au reste du monde », a déclaré Dirk Ahlborn, PDG de Hyperloop Transportation Technologies. « La Chine consacre plus de 300 milliards de dollars par an à ses infrastructures pour répondre à la croissance rapide de ses populations urbaines. La topographie unique de Tongren nous permettra d’affiner nos différentes méthodes de construction avec nos partenaires. »

HyperloopTT aura la responsabilité de fournir la technologie, l’ingénierie et l’équipement. Tongren sera en charge de la certification, du cadre réglementaire et de la construction du système. Le financement se fera à travers un partenariat public-privé avec 50% de fonds provenant directement de Tongren.

Rappelons qu’il existe deux projets hyperloop. L’un, Virgin Hyperloop One, qui appartient au président de Virgin, Richard Branson, et l’autre mené par HyperloopTT, une équipe internationale composée de 800 ingénieurs et 40 partenaires entreprises et universitaires, qui a notamment des bureaux à Toulouse.