Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

HÔTELLERIE 4* : LA PROVINCE RÉSISTE MIEUX QUE LA CAPITALE

La reprise se fait attendre, même si les chiffres du mois de septembre révèlent un léger frémissement. Avec une moyenne nationale supérieure à 72 % toutes catégories confondues, les taux d’occupation remontent légèrement selon le baromètre mensuel du cabinet Deloitte. Les baisses du RevPar (revenu moyen par chambre disponible) sont également moins fortes qu’au mois d’août pour les hôtels haut et milieu de gamme, signe que les hôteliers m

La reprise se fait attendre, même si les chiffres du mois de septembre révèlent un léger frémissement. Avec une moyenne nationale supérieure à 72 % toutes catégories confondues, les taux d’occupation remontent légèrement selon le baromètre mensuel du cabinet Deloitte. Les baisses du RevPar (revenu moyen par chambre disponible) sont également moins fortes qu’au mois d’août pour les hôtels haut et milieu de gamme, signe que les hôteliers maintiennent mieux leurs prix. Mais les hôtels 4* restent toujours la catégorie la plus exposée aux aléas conjoncturels. En une période traditionnellement marquée par la reprise des événements professionnels, ils subissent de plein fouet les conséquences de la crise. Le maintien de la parité euro/dollar à 1,5 n’encourage pas le retour des clientèles internationales. Quant aux entreprises françaises, elles ont tendance à bouder les hébergements haut de gamme pour leurs manifestations, tant pour des raisons budgétaires que pour des questions d’image. À Paris, le taux d’occupation moyen des hôtels 4* est supérieur à 78 %, en diminution de 1,6 % par rapport àseptembre 2008. Mais cette baisse modérée cache une importante disparité au sein de cette catégorie : le taux d’occupation des 4* supérieur est en chute de plus de 15 % dans la capitale. Tandis que la Côte d’Azur continue elle aussi d’enregistrer des baisses sans précédent (- de 18 % pour les 4* cannois en septembre, lié à d’importants travaux de rénovation), les hébergements haut de gamme en province démontrent des capacités de résistance insoupçonnées. L’hôtellerie montpelliéraine, qui a bénéficié de plusieurs colloques, décolle littéralement avec un taux d’occupation de 85 % en septembre, en hausse de 10 % par rapport à 2008. Même phénomène à Strasbourg, grâce à un calendrier parlementaire, qui s’est révélé favorable aux hôtels 4*.

85 % de taux d’occupation à Montpellier en septembre…

+ 10 % par rapport à l’année précédente.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique