Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Egypte, République dominicaine et Mexique, le tiercé gagnant

Quelques destinations ont tiré la croissance cet hiver, permettant aux TO d’afficher un bilan honorable à mi-chemin. Rien n’est pourtant joué car la saison d’été s’annonce périlleuse.

Avec les vacances de Pâques qui s’achèvent, l’heure est au bilan de la saison d’hiver. Un vent d’optimisme avait soufflé sur la rentrée, les ventes soutenues de septembre et octobre laissant augurer du meilleur. Au final, si quelques destinations et voyagistes ont tiré leur épingle du jeu, le marché est resté difficile et en dents de scie, avec des ventes de dernière minute, devenues la règle, et des achats opportunistes, qui brouillent toute prévision. La fin de la saison en particulier a été poussive avec, pour beaucoup, un mois de mars très mou et des vacances de Pâques qui n’ont pas tenu leurs promesses. Seules les deux semaines de la zone parisienne ont fait le plein, note-t-on chez Fram.

Mais les voyagistes, chahutés par deux années terribles, savent désormais se contenter de timides embellies. Au final, malgré le contexte économique et une concurrence exacerbée par l’arrivée de Thomas Cook et TUI (qui ne nous a pas communiqué de chiffres), malgré une menace terro- riste toujours latente, malgré la grippe aviaire qui a perturbé l’Asie, l’examen de passage hivernal reste honorable. D’autant que l’hiver 2002-2003 n’avait finalement pas été si mauvais, seulement plombé en fin de course par le déclenchement du conflit en Irak. Du côté des réseaux, on retrouve la même satisfaction modérée. Ainsi Selectour a-t-il clôturé le premier semestre de son exercice avec des ventes en hausse de 9 %.

La meilleure surprise de l’année : le pays des pharaons

Parmi les bonnes surprises de l’hiver, l’Egypte remporte la palme. Le pays des pharaons bat des records chez les spécialistes. Nous sommes très au-delà de nos objectifs, se réjouit Florian Vighier, directeur d’exploitation de Marmara/Etapes Nouvelles. Du 1er novembre au 31 mars, le TO a totalisé 47 000 passagers, 20 000 de mieux que l’année précédente ! Le tout sans recourir massivement aux promotions, avec un forfait moyen de 750 E. De quoi envisager de façon réaliste d’approcher le cap des 100 000 clients d’ici la fin de l’exercice. 32 000 réservations sont d’ores et déjà engrangées pour l’été.

Mêmes performances chez STI Voyages, Jet tours (qui est resté flou sur ses chiffres, évoquant son appartenance au Club Med, coté en Bourse), Fram ou encore Kuoni, avec des taux de progression de l’ordre de 100 %. Nous retrouvons quasiment nos niveaux record de 2000, note Floréal Gavalda, directeur du TO de Kuoni. L’offre balnéaire offre à la destination un très beau relais de croissance, ajoute Richard Soubielle, directeur de la production de Fram. Il se félicite en particulier du succès du Framissima sur la mer Rouge, qui n’a finalement pas pâti du crash de Sharm el-Sheikh.

La République dominicaine progresse encore

Autre locomotive de l’hiver, la République dominicaine a continué de faire les beaux jours des spécialistes comme Vacances Air Transat et Marsans, mais aussi des généralistes, Look Voyages et Fram notamment. Nous avons encore progressé de 25 % cet hiver, note Patrice Caradec, DG de VATF. Mais plus en chiffre d’affaires qu’en marges, précise-t-il. L’arrivée de nouveaux concurrents (Maxi, Promovacances) et la surcapacité aérienne ont contribué à tirer les prix vers le bas, notamment en janvier et mars. La Rép. dom’ est aussi devenue cet hiver la première destination chez Nouvelles Frontières, devant les Antilles.

Toujours dans l’arc Caraïbes, le Mexique a fait un carton et s’inscrit indéniablement dans le tiercé gagnant. Tous les TO (Kuoni, Fram, Voyageurs du Monde, Look Voyages, VATF…) saluent les performances d’un pays qui retrouve depuis deux ans les faveurs des touristes français, après plusieurs années de désaffection. La mise en place de vols spéciaux vers la Riviera Maya a bien sûr dopé la demande balnéaire mais, même en circuit, l’engouement est notable. C’est phénoménal, en trois ans, nous avons quadruplé le nombre de clients, calcule Patrice Caradec. Il a fallu rajouter des capacités tout au long de la saison, renchérit Laurent Curutchet de Look. Un effet de mode que tous espèrent durable, d’autant que dans la foulée, c’est toute l’Amérique latine qui a progressé, profitant sans doute des déboires de l’Asie en 2003.

Un hiver encourageant pour le Maroc et la Tunisie

Autre succès de l’hiver chez certains TO, le Maroc reste décidément sur une vague porteuse. Fram annonce avoir retrouvé cette saison les niveaux de 2000-2001, avec une croissance de 13 %. De son côté, Etapes Nouvelles progresse encore de 20 %, avec 54 000 passagers contre 45 000 l’hiver dernier. Le TO affiche des prises de réservation pour l’été en hausse de 30 %. Royal Tours se félicite d’une progression record, à plus de 50 %. Voyageurs du Monde et Jet tours affichent la même satisfaction. Dans son sillage, le royaume chérifien tire la Tunisie, qui amorce une reprise cet hiver. La destination s’est bien maintenue, note Florian Vighier chez Etapes Nouvelles. De quoi augurer un retour en grâce cet été, que tous les voyagistes appellent de leurs souhaits. C’est une bonne surprise, comme la Turquie qui commence à retrouver un public, se réjouit Richard Soubielle.

L’Asie du Sud-Est en voie de guérison

Au palmarès également, mais avec des volumes moindres, Maldives (+47 % chez Kuoni), Inde et Sri Lanka, mais aussi Scandinavie et Canada (qui a fait une saison historique chez VATF à +30 %), sont le plus souvent nommés. L’Asie, très affaiblie l’an dernier pour cause de Sras, semble sur la voie du rétablissement. Malgré la grippe aviaire qui a fait perdre à Asia de 1 500 à 2 000 clients cet hiver, le TO annonce une croissance globale de 2 % sur le premier semestre, ce qui n’est pas si mal puisque l’hiver précédent était à +37 %, remarque Jean-Paul Chantraine, PDG. Une seule destination en Asie du Sud-Est souffre encore : le Vietnam (-16 % chez Asia, -5 % chez Kuoni, -60 % chez Voyageurs du Monde). Toujours au chapitre des flops, à signaler le Sénégal, en très forte perte de vitesse chez tous les TO (sauf Nouvelles Frontières), et les Antilles françaises, qui ne parviennent pas à remonter la pente.

Après ce premier semestre pas vraiment mauvais mais sans rien de trop selon les termes de Jean-Paul Chantraine, les voyagistes espèrent que les réservations estivales vont s’accélérer. L’absence de grands ponts au printemps pourrait les y aider. Nous attendons tous la fin des congés de Pâques pour voir si le marché sera au rendez-vous de l’été, remarque Richard Soubielle, qui préfère rester prudent. 2003 avait été chaotique, nous savons que 2004 sera encore difficile. Il faut sans doute s’attendre à beaucoup de déstockage et de prix cassés.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique