Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

De nouveaux actionnaires volent au secours de Twim Travel

En difficultés depuis l’été dernier, le réseau d’agents de voyages à domicile va faire entrer dans les prochains jours un investisseur privé dans son capital, à hauteur de 32%. Une partie des adhérents du réseau deviennent, eux aussi, actionnaires.

Twim Travel, réseau d’agents de voyages à domicile créé fin 2008, repart de l’avant. Après avoir frappé à la porte des banques et approché plusieurs fonds d’investissement, Pierre-André Romano, le fondateur de Twim Travel, a réussi à trouver un accord avec un investisseur privé extérieur au secteur du tourisme, assure-t-il. "L’accord définitif sera signé d’ici à mi-février. Il va prendre 32% des parts de Twim Travel. En parallèle, une vingtaine d’adhérents vont également entrer au capital", confie Pierre-André Romano.

Il faut dire que le réseau revient de loin. La crise économique, des difficultés de trésorerie et des erreurs de gestion ont fait passer Twim Travel à deux doigts de la banqueroute.

"Nous avons dégagé un bénéfice de 6 000 euros en 2011, contre plus de 50 000 euros en 2010. De plus, nous avons un peu trop investi dans le marketing et dans différents sites web", explique-t-il.

Des problèmes de trésorerie

Les conséquences ont été immédiates. Le directeur associé Frédéric Bonfils a quitté Twim Travel en juin. Dès le mois de juillet, les relations avec la banque HSBC sont devenues tendues. "Nous avons perdu notre ligne de crédit de 100 000 euros", explique le fondateur.  Un échéancier a été négocié avec les fournisseurs, qui ont toujours été payés, et avec l’URSSAF. De plus, pendant trois mois (de juillet à septembre), les salaires des "twimers" n’ont pas été versés. "Ni nos salaires, ni nos commissions (40% de la marge, ndlr) de cet été ne nous ont été payés", raconte un "twimer". Bilan : une vingtaine de conseillers a quitté le réseau ainsi que 4 salariés du siège.

Pierre-André Romano avoue lui-même avoir tardé à agir : "Au début de l’année (2012), je pensais chercher des investisseurs, mais j’ai trop attendu. Dès le démarrage, nous avions trop peu de fonds propres", reconnaît-il. Depuis le mois d’octobre, les salaires sont de nouveau versés mais il reste toujours trois mois de carence.

Sur proposition de Pierre-André Romano, plus d’une vingtaine d’adhérents ont accepté d’abandonner ces trois mois de salaire pour prendre des actions dans l’entreprise. "Cela permet au réseau de rester majoritaire. Il y a désormais 28 actionnaires chez Twim Travel qui ont tous une totale visibilité sur les chiffres". Les projets continuent également puisque deux nouveaux sites web thématiques (Voyage for gay et Tentation France) seront mis en ligne dès ce mois-ci.

53 conseillers dont 20 réellement actifs

Ces difficultés ont néanmoins remis en question la stratégie de développement de Twim Travel. En 2009, le réseau s'était donné pour objectif de fédérer 200 agents de voyages à domicile pour la fin 2012. Aujourd’hui, il compte 53 conseillers (contre 63 en mai dernier), dont une vingtaine est réellement active. "Je reçois une cinquantaine de candidatures par mois mais le but n’est plus de faire la course au nombre. Nous allons continuer à être plus strict sur le recrutement avec des conseillers opérationnels et autonomes et maintenir en parallèle une équipe réduite au siège", détaille-t-il.

Malgré ces obstacles, tous ceux qui sont restés s’accordent à dire que ce n’est pas un problème de modèle. "L’agent de voyages à domicile, c’est l’avenir. Après ce n’est pas adapté à tout le monde", explique un conseiller. Twim Travel s'adresse en effet aux vendeurs qui ne veulent plus travailler dans un point de vente physique, qui veulent être indépendants, et qui ont souvent 10 ans d’expérience. Payés à la commission et sous contrat de travail de 10h, les membres de Twim Travel touchent chaque mois un salaire "symbolique" de 92 euros pour couvrir leurs frais. Ils cumulent parfois un deuxième emploi pour pouvoir s’assurer un salaire complet.

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique