Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : Donald Trump interdit aux Européens d’entrer aux Etats-Unis

Le président américain a annoncé mercredi la suspension pour trente jours de l’entrée aux Etats-Unis de tout étranger ayant séjourné en Europe afin d’endiguer la pandémie de nouveau coronavirus.

« J’ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains », a annoncé Donald Trump lors d’une allocution solennelle, retranscrite dans une vidéo postée sur Twitter (à partir de 2mn08). « Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours », a-t-il ajouté, déplorant que l’Union européenne n’ait pas pris « les mêmes précautions ».

A partir de vendredi à minuit, heure de Washington

Cette mesure drastique entrera en vigueur vendredi à minuit heure de Washington (4H00 GMT samedi), et ne concernera pas le Royaume-Uni. Elle s’appliquera à toute personne ayant séjourné dans l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l’exception des Américains et des résidents permanents.

Fait sans précédent, le département d’Etat a exhorté dans la foulée les Américains à éviter tout voyage à l’étranger.

Cette double mesure va lourdement affecter les entreprises de l’industrie du voyage et du transport. Cette semaine, la compagnie Air France a annoncé le renforcement notamment de l’axe transatlantique, préservé à ce stade. “Nous avons ajouté des fréquences et augmenté les capacités avec des appareils plus gros vers les Etats-unis”, nous a précisé Béatrice de Rotalier, directrice des ventes de Delta Air Lines, et ce, dans le cadre de l’alliance avec Air France. Et de citer alors le passage à des A350 sur l’axe Paris-Détroit et à des A330-900 Neo sur Seattle, depuis le 1er mars.

L’Europe qualifiée de « nouvelle Chine »

Au cours de son allocution d’à peine 10 minutes, le président de la première puissance mondiale a par ailleurs qualifié le coronavirus de « virus étranger ». Donald Trump a été accusé par nombre d’élus et de scientifiques de vouloir minimiser l’ampleur de la crise et d’envoyer des messages incohérents.

Quelques heures avant l’allocution présidentielle, le directeur des Centres de détection et de prévention des maladies (CDC) Robert Redfield avait estimé que le principal risque de propagation de l’épidémie pour les Etats-Unis, où un millier de cas ont été recensés, venait du Vieux continent. « La vraie menace pour nous, c’est désormais l’Europe », avait-il affirmé. « C’est de là qu’arrivent les cas. Pour dire les choses clairement, l’Europe est la nouvelle Chine ».

Plus de 20.000 personnes ont été contaminées en Europe, et 930 en sont mortes. Dans le monde, 124.101 cas d’infection ont été recensés dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4.566 personnes, selon un bilan établi par l’AFP. Désormais qualifié de pandémie par l’Organisation mondiale de la santé, le Covid-19 perturbe chaque jour davantage la vie quotidienne des populations affectées, de la limitation des déplacements aux restrictions du nombre de personnes pouvant se rassembler.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique