Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Argentine : la chute du peso fait les affaires des touristes

Alors que le pays subit une grave crise monétaire, la situation provoque un effet d’aubaine pour les touristes étrangers, qui voient leur pouvoir d’achat nettement amélioré.

C’est une véritable dégringolade, mais les touristes, eux, s’en frottent les mains. Depuis le début de l’année, le peso argentin s’est déprécié de 50% par rapport au dollar. Début septembre, il s’est même déprécié de 20% en deux jours. Des turbulences qui durent depuis de longs mois et qui ont entraîné la mise en place de mesures d’austérité pour la population. Mais pas pour les touristes, pour qui tout est devenu beaucoup moins cher. « Quand on lit les guides touristiques, il est écrit que les prix en Argentine sont plus élevés qu’ailleurs en Amérique latine, rapporte ainsi une touriste française. Mais finalement, depuis dix jours, nous avons dépensé moins que ce que nous pensions. »

Les pays voisins inquiets

Une situation qui favorise un tourisme opportuniste lié à la baisse de la monnaie et permet aux voyageurs de dépenser (presque) sans compter. “Nous avions prévu un budget de 7 000 reais (1500 euros), nous n’en avons finalement dépensé qu’entre 3000 et 3500 constate ainsi un père de famille brésilien. “Nous avons pu acheter tout ce que nous voulions, visiter tous les sites touristiques de Buenos Aires », se réjouit ainsi le Brésilien.

A l’inverse, cette situation impacte largement le pouvoir d’achat des Argentins, réputés grands voyageurs. “Nos ventes pour les voyages à l’étranger ont baissé de 25 à 30% ces dernières semaines”, confirme ainsi Vincent Chevalier, propriétaire français de l’agence Equinoxe, à Buenos Aires. « Et la crise commence aussi à affecter le tourisme intérieur. »

La baisse du pouvoir d’achat des Argentins fait également craindre aux pays voisins, en particulier au Chili et en Uruguay, une chute du nombre de visiteurs. Pour les inciter à voyager malgré tout, le gouvernement d’Uruguay vient d’annoncer la réintroduction d’une exemption de TVA pour les touristes venant de l’autre rive du Rio de la Plata. Les Argentins ont effet l’habitude de se rendre en masse en Uruguay durant l’été Austral (janvier-février).