Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rivages du Monde prend le large grâce au maritime

L’opérateur compte atteindre les 40 M€ de chiffre d’affaires en 2014, contre 28 M€ en 2013, principalement grâce au très fort développement de ses croisières en mer.

Rivages du Monde accueillera bientôt presque autant de passagers fluviaux que maritimes. C’est l’orientation qu’Alain Souleille, le DG fondateur de l’opérateur, a décidé de donner à son entreprise dans les années à venir.

"A côté des compagnies de croisières de taille industrielle, nous pensons qu’il y aura toujours de la place pour des produits de niche, sur des petits bateaux, et nous voulons devenir dominant sur ce segment", explique-t-il. Ce marché du maritime a par ailleurs connu ces dernières années d’importants bouleversements (disparition de NDS Voyages, repositionnement de Plein Cap Croisières…), laissant un créneau libre sur le marché de l’affrètement.

5000 passagers maritimes attendus en 2014

Rivages du Monde a donc choisi de s’y engouffrer. L’opérateur a d’abord repris un certain nombre d’anciens partenaires de NDS Voyages (magazines, etc), pour lesquels il multiplie cette année les affrètements. Le Louis Aura, navire de la flotte de Louis Cruises, a ainsi été réservé pour 11 départs en 2014, soit un total de 105 jours de navigation. Un programme qui devrait permettre à la compagnie d’atteindre les 5000 passagers maritimes cette année, contre environ 900 l’an dernier (où seules deux croisières maritimes avaient été affrétées).

Mais Rivages du Monde compte aller plus loin grâce au rachat de Taaj Croisières, qui prendra effet le 1er janvier prochain. "Nous voulons arriver à 10 000 passagers maritimes d’ici un ou deux ans, ce qui sera une taille correcte, indique Alain Souleille. Je n’ai pas plus d’ambition que cela." Dès 2014, cette montée en puissance des croisières en mer devrait permettre à l’opérateur d’approcher les 40 millions d’euros de chiffres d’affaires, contre 28,3 M€ en 2013.

Moins de pax mais de meilleurs résultats en 2013

L’année dernière s’est achevée sur un total de 15 750 passagers, dont 13 750 croisiéristes et 2000 clients sur l’activité réceptive de Mondotours, qui est détenue par Rivages du Monde. C’est moins qu’en 2012 (17 000 pax, dont 14 500 croisiéristes), principalement en raison du passage de trois à deux navires fluviaux en Russie. Le chiffre d’affaires a toutefois progressé (+2%), de même que le résultat net (394 000 €, soit +3%). Des bons chiffres liés à une amélioration des taux de remplissage et un panier moyen en hausse en raison de l’augmentation des volumes en Asie.

Malgré la nette baisse des capacités, la Russie est restée la destination numéro un de l’entreprise l’an dernier (5000 pax), devant le Mékong (3000), le Danube (2000), la Birmanie (400) et la Chine (250). Après un très bon hiver 2014 en Asie (avec l’affrètement d’un deuxième bateau sur le Mékong), l’été s’annonce plus difficile, notamment en Russie, où les réservations enregistrent à date un retard de 25% par rapport à l’an dernier en nombre de passagers. La faute aux événements ukrainiens, qui ont stoppé les réservations à partir de mars.

Des envies d'Amérique

Le développement en Asie est appelé à se poursuivre, avec l’affrètement d’un deuxième navire flambant neuf en Birmanie l’hiver prochain, puis sans doute la mise en service d’une troisième unité sur le Mékong "dans les deux ou trois ans". "On a évalué notre potentiel sur ce fleuve à quatre bateaux dans une dizaine d’années", commente Alain Souleille.

Ce dernier avoue par ailleurs regarder avec envie vers les Amériques, encore peu programmées sur le marché français. Quatre croisières maritimes vont être proposées en nouveauté dans les fjords chiliens de Patagonie l’hiver prochain, mais l’opérateur rêve aussi des Etats-Unis (Mississipi, grands lacs…). "Toutes les conditions ne sont pas encore réunies", confie-t-il.

En parallèle, la représentation générale de Louis Cruises depuis l’automne dernier devrait également apporter du chiffre d’affaires supplémentaire, avec un objectif maintenu de 10 000 pax français en 2014. "Il n’est pas exclu que dans les mois à venir, on propose à d’autres compagnies de les représenter", lâche Alain Souleille.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique