Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Laurent Fabius annonce la création d’un fonds d’investissement tourisme

Créé avec la Caisse des Dépôts, ce fonds d'investissements sera "doté de plusieurs centaines de millions d'euros" et "permettra aux hôteliers d'emprunter". Une création qui intervient un an après la tenue des Assises du tourisme.  

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, également en charge du tourisme, a annoncé, ce matin sur BFM TV et RFM, la création d'un fonds d'investissement touristique. Doté de "plusieurs centaines de millions d'euros", il aura pour vocation de soutenir le développement des infrastructures d'accueil en permettant aux hôteliers d'emprunter. Créé avec la Caisse des Dépôts, ce fonds d'investissement pourra également s'appuyer sur le commissariat à l'investissement ainsi que la banque publique d'investissement (Bpifrance).

Cette annonce s'inscrit dans le cadre de la tenue, ce matin, d'une réunion du Conseil de promotion touristique, dont la mission est de dessiner une stratégie pour la France à l'horizon 2020. Elle s'accompagne de la remise d'un rapport de 40 propositions concrètes afin d'améliorer l'accueil des touristes en France. Lors d'une conférence de presse ce midi, Laurent Fabius a précisé que le fonds concernerait les hébergements hôteliers, le tourisme fluvial et l’oenotourisme.

Développer le numérique

De telles mesures sont jugées nécessaires afin de permettre à la France de remplir les objectifs fixés. Avec 83,7 millions de touristes par an, la France est la première destination mondiale. Son but est d'atteindre les 100 millions de visiteurs d'ici à 2020.

 "La France est en tête des destinations, mais pour l'accueil ce n'est pas toujours extraordinaire", a résumé Laurent Fabius. "Il faut former les gens, qu'ils parlent différentes langues, faire une grande campagne à la télé, que quand les touristes arrivent à l'aéroport ils soient bien accueillis", a-t-il souligné, ajoutant qu'"il y a des hôtels qui vieillissent, et que dans les sites d'oenologie il n'y a pas assez d'hôtels de bonne qualité".

La série de mesures présentées par le Quai d'Orsay insiste également sur le développement du digital : "l'ensemble de la profession touristique doit être très forte en numérique", et il faut aussi que "les sites ne puissent pas être confisqués par des sites américains qui au passage prélèvent 20% ou 30% à nos hôteliers", a ajouté Laurent Fabius, citant en exemple la nouvelle plate-forme d'AccorHotels pour le groupe hôtelier et des établissements indépendants.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique