Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Brittany Ferries renonce à son nouveau navire au gaz naturel

La compagnie de ferries bretonne a annoncé suspendre sa commande à défaut d’avoir obtenu un délai supplémentaire pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation sur les émissions de gaz, qui entre en vigueur le 1er janvier prochain.

Coup dur pour Brittany Ferries. La compagnie maritime bretonne a annoncé qu’elle renonçait pour l’instant à son projet Pegasis de nouveau navire au gaz naturel liquéfié (GNL), dont la commande avait été passée auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire en janvier dernier pour un montant de 270 millions d’euros.

La mise en route de la construction était depuis plusieurs mois suspendue à la finalisation du montage financier de l’opération, qui aurait normalement du être conclu le 30 juin dernier mais pour lequel Brittany Ferries avait obtenu un délai supplémentaire.

Mais c’est en fait surtout l’évolution de la réglementation maritime internationale qui aura eu raison du projet. Cette dernière impose en effet qu’à partir du 1er janvier 2015, tous les navires opérant dans la Manche réduisent leurs émissions d'oxyde de soufre de 99% et celles d'oxyde d'azote de 80%. Une mesure qui avait été décidée dès 2005.

Pas de sursis pour l'application des nouvelles normes

Le nouveau navire que souhaitait construire Brittany Ferries aurait été conforme à ces obligations, mais il n’aurait pas été livré avant 2016 au mieux, et sans doute plus tard compte-tenu du retard pris dans le bouclage financier de la commande.

La direction de la compagnie a tout fait pour obtenir un sursis dans l’application de la nouvelle réglementation, mais en vain. "A deux mois et demi de l'échéance du 1er janvier 2015, tout démontre qu'il n'y aura pas d'exemption temporaire pour les armateurs s'engageant dans une transition écologique", regrette-t-elle dans un communiqué.

"Il nous est impossible actuellement de nous engager sur un plan de transition écologique avec un niveau d'investissement très élevé auquel viennent s'ajouter, faute d'exemption temporaire, des dizaines de millions d'euros par an de surcoûts en carburant liés à l'utilisation du gasoil en substitution du fuel, pendant la période nécessaire à la conversion des navires", explique Jean-Marc Roué, le président de la compagnie.

La conversion au GNL de trois navires existants est également annulée

Outre la suspension de la commande du nouveau navire, Brittany Ferries renonce donc aussi à l’autre volet de son plan de passage au GNL, qui prévoyait que trois navires récents de sa flotte soient convertis dans les prochaines années à ce type de carburant.

Elle devra en revanche installer rapidement sur ces trois navires des filtres à fumée (scrubbers) afin de les rendre conformes aux nouvelles normes, ce qui représentera pour elle un investissement compris entre 70 et 80 millions d'euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique