Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

DIGITAL DETOX : et si on déconnectait…

Pas de téléphone, pas d'ordinateur, pas de tablette, pas de wifi… Les séjours « digital detox » inspirent hôtels et centres de thalasso qui surfent sur la mode du sevrage numérique.

PAUSE IMPOSÉE

« Depuis des années, vous tous me bombardez d'e-mails. Résultat : saturation, fed up ! Je suis en digital detox du 25 au 29 avril. Vous pourrez me joindre de nouveau le 30 avril (…) ». Ce message, authentique, généré automatiquement il y a quelques semaines par la boîte e-mail d'un professionnel du tourisme, au-delà de son humour, n'a rien d'anecdotique. « L'homo connecticus » du XXIe siècle est au bord du burn-out permanent. Pour l'aider à se mettre sur pause, des séjours estampillés Digital Detox ont fleuri au menu des hôtels et centres de thalasso. Le Vichy Spa Hôtel Les Célestins a été le premier, en 2014, à monter un programme Anti-stress Digital Detox. À l'arrivée, smartphone, tablette, ordinateur sont placés au coffre-fort, l'écran TV de la chambre remplacé par une mini-chaîne. Une musique zen, des livres, la presse (papier !) et bien sûr sophrologie, coaching, détente et sport rythment la cure d'au minimum 3 jours/3 nuits… Allez, on tient le coup !

www.vichy-spa-hotel.fr

À L'HÔTEL SANS MON SMARTPHONE

78 % des Français se connectent juste avant de dormir. Deux salariés sur trois vérifient leur boîte e-mail toutes les cinq minutes. Sept sur dix affirment être sollicités par leur entreprise en dehors du bureau. L'hyper connectivité a engendré de nouvelles pathologies : la nomophobie (la peur d'égarer son téléphone portable) ou encore le FOMO pour Fear of missing out (l'angoisse de manquer une information essentielle). À tous ceux qui en sont atteints et veulent se soigner, Westin Hotels et Resorts a monté au Westin Dublin en 2012, puis l'an dernier à Paris, au Westin Paris-Vendôme, un forfait Digital Detox, à l'instar de quelques hôtels des Caraïbes (ceux de la chaîne de luxe Elite Island Resorts ou le Grand Cayman Marriott, sur les Îles Caïmans) qui ont instauré des plages sans portable ou interdisent dans leur enceinte l'utilisation des appareils électroniques. Et oui, il y a des clients qui sont prêts à payer pour cela !

SÉJOUR MAINS LIBRES

« Semaine mains libres » pour lever le pied sur les nouvelles technologies… C'est la proposition de nouvelle cure très hype que font depuis le printemps dernier les Grands thermes de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Des soins et activités de relaxation, de la gym avec coach pour s'occuper l'esprit et une activité manuelle (la poterie) pour retrouver sa créativité. On se croirait presque dans un club de vacances sauf que certains, les Kappas clubs ou les Sunconnect chez Jet tours, misent à l'inverse sur le full techno pour se différencier. Rien à voir avec les « Camp grounded » américains, ces camps de vacances pour adultes qui, depuis deux ans, font fureur chez les cadres sur-connectés de la Silicon Valley. Privés de réseau, ils font le plein d'activités régressives… et en redemandent. Il faut dire que les États-Unis considèrent officiellement depuis 2009 la dépendance à Internet comme un désordre du comportement mental.

VACANCES OFFLINE

Pour trouver où déconnecter, il suffit… de se connecter sur le site digitaldetoxholidays.com. L'information est uniquement en anglais mais elle est suffisamment bien faite (index, carte, pictos, photos…) pour faire un choix facilement. Il recense quelques dizaines de lieux idéaux pour des vacances offline classés en trois catégories : « Detox packages » soit les offres digital detox, les établissements « Tech-free attitude » sans wifi ni télé et, pour les plus accros, une sélection très pointue de sites « Highly disconnected », qui les met hors d'atteinte du monde puisqu'absolument sans réseau aucun. On précise qu'il n'est pas forcément nécessaire d'aller au fin fond du bush australien ou au coeur de la jungle indienne pour cela. Certains coins de Normandie ou de l'Aveyron font aussi très bien l'affaire. Mais lorsqu'on est branché et qu'on a le budget… pourquoi se priver ?

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique