Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage : Google toujours plus puissant

Dans le voyage, Google marginalise les réponses « naturelles » pour pousser des liens sponsorisés et ses comparateurs.

Google poursuit sa stratégie des petits pas dans le voyage, depuis des années. Si Bruxelles fronce parfois les sourcils, il en faudra plus au géant de Mountain View pour ralentir sa stratégie. Sa montée en puissance inexorable, depuis le rachat de ITA Software en 2001 pour 700 M$, ce que nous évoquons régulièrement dans nos colonnes. Et même si certains acteurs du travel ont parfois crié au loup, ils sont aujourd’hui moins critiques, comme partenaires et concurrents d’une véritable machine de guerre.

Un moteur de recherche grand comme l’écran

Faisons l’essai, comme un simple voyageur, en tapant « vol Paris New York » dans la barre de recherche. Les quatre premières réponses sont des annonces des compagnies aériennes Air France et Level, de l’agence en ligne Opodo et du comparateur Kayak. Une machine à cash pour Google. Suit le comparateur de vols de Google himself, Google.com/flights avec pas moins de 15 lignes de réponses, vers des compagnies aériennes. Impossible de le manquer, il occupe tout l’écran du PC (voir la capture d’écran ci-dessous).

Libre ensuite au voyageur de cliquer ou pas sur l’une des suggestions (voir la capture d’écran ci-dessous). L’UX convainc certains utilisateurs. « Google Flights est extrêmement efficace », nous assure un voyageur d’affaires fréquent.

En résumé, sur la première page de l’écran, le groupe américain propose aux voyageurs des liens et un module qui sont des espaces publicitaires à la mode digitale. C’est après l’équivalent de deux écrans pleins que les réponses « naturelles » s’affichent.

Et dans l’hôtellerie ?

Dans l’hôtellerie, nous avons effectué une recherche comparable, en tapant « hôtel New York » dans la barre de recherche. Résultats ? Google affiche une ou plusieurs annonces, notamment vers Booking. Lorsqu’on saisit à l’anglaise « hotel New York », il pointe vers trois « ads », de Booking, Hotels.com, Trivago. Dans les deux scenarii, suit un grand bloc signé Google, qui occupe tout l’écran (voir l’écran ci-dessous). Ce bloc recommande quatre hôtels (avec une photo et un prix chacun), ainsi qu’une carte pour les situer dans la ville.

Le groupe de Mountain View s’explique sur la teneur de ces réponses : « Certains de ces résultats de recherche d’hôtels peuvent être personnalisés en fonction de votre activité de navigation et de vos recherches récentes sur Google, ainsi que de la confirmation de voyage envoyée à votre Gmail. Gérez votre activité de recherche et d’application et vos résultats de recherche personnalisés. Les prix des hôtels proviennent des partenaires de Google. » Sur cette recherche hôtelière, c’est donc là aussi après les liens sponsorisés et le comparateur ad hoc de Google que l’internaute peut visualiser des liens naturels.

Et sur le mobile, comment se déroulent les recherches de billets d’avion et d’hôtel ? L’expérience est similaire sur Google, lequel se positionne aussi depuis longtemps comme guide de voyage.

*Google a été condamné en 2019 à 150 millions d’euros pour abus de position dominante.

A lire aussi :

 

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique