Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vincent Noyoux, touriste professionnel

Auteur de guides de voyages chez Gallimard, il raconte un quotidien aux antipodes d’un « job de rêve », dans un récit caustique paru aux éditions Stock.

Il vous aura prévenu : « Ce que vous allez lire risque de bouleverser à jamais votre perception des guides de voyages. » Et il se peut même que « votre collection de Routard et de Lonely Planet, preuve de votre insatiable désir d’aventures », finisse à la poubelle… Dans Touriste professionnel, l’anti-guide de voyage*, Vincent Noyoux a en effet décidé de rétablir la vérité au sujet d’un métier qui traîne derrière lui des valises d’idées reçues : auteur de guide.

Et c’est peu dire que le « type souriant affublé d’un sac à dos en forme de mappemonde » et ses confrères en prennent pour leur grade. « Écrire un guide de voyages (…) c’est parler d’hôtels dans lesquels on n’a pas dormi et de restaurants dans lesquels on n’a pas mangé (…) De pays qu’on n’aime pas et d’autochtones qui vous regardent de travers », écrit ce journaliste de 33 ans. « Je voulais sortir du politiquement correct, précise-t-il. Aujourd’hui, dès qu’on parle de voyages, on romantise tout, on parle trop de voyage et pas assez de tourisme. Or nous sommes tous des touristes. »

Mais ne nous y trompons pas, derrière ces 215 pages de galères et ces kilos d’autodérision et de mauvaise foi avouée, se cache un auteur heureux. La preuve : après avoir déjà commis 15 guides, Vincent Noyoux a toujours envie de voyager. Il partirait bien en Nouvelle-Zélande ou en Asie du Sud-Est. Mais, à la réflexion, peut-être pas pour écrire un guide.

* Éditions Stock.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique