Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un bateau et des îles dans les Caraïbes

Naziha Salmi, agent de voyages chez Climats du Monde, a participé à l’éductour organisé par Marsans, du 11 au 14 décembre 2008, dans les îles Caraïbes.

J’avais entendu parler de cet éductour organisé par Marsans dans les Caraïbes, et je n’ai pas hésité à contacter le service commercial pour y participer. J’étais notamment intéressée par la croisière de Croisières de France, revendue par Marsans. J’ai déjà eu l’occasion de vendre ce produit. J’ai d’ailleurs retrouvé des clients à bord, et ils étaient ravis. Il faut dire que le Bleu de France est une petite structure de 370 cabines, conviviale et très accueillante. Celles-ci sont spacieuses, et les parties communes sont agréablement aménagées. De plus, la majorité du personnel est francophone, ce qui rassure les clients. Nous avons rejoint le bateau sur la fin de son parcours, à Saint-Martin, et j’ai pu profiter des piscines, des Jacuzzis et des bars en all inclusive, lors de l’après-midi de détente à bord.

Le lendemain, nous avons accosté à Road Town, sur Tortola, la capitale des Îles Vierges britanniques. Un rapide tour de l’île en bus nous a permis de grimper dans les hauteurs, pour un arrêt au café perché au sommet. La vue panoramique est magnifique, mais je crois que j’aurais préféré visiter un marché, ou voir d’un peu plus près la population locale. Ensuite, nous avons aperçu Virgin Gorda depuis notre bateau d’excursion. L’île est magnifique, et j’aurais aimé y accoster, mais le Bleu de France appareillait en début d’après-midi, et il a fallu écourter l’excursion. En « compensation », nous avons pu profiter une nouvelle fois du bateau jusqu’au soir. Après avoir navigué toute la nuit, nous avons accosté au matin à La Romana, en République dominicaine. Club Caribe, le réceptif de Marsans, assurait le transfert jusqu’à Punta Cana, où nous devions passer la nuit dans l’immense Gran Bahia Principe Bavaro, qui compte plus de 1 500 chambres au total. L’après-midi, nous avons visité quelques-uns des hôtels programmés par Marsans : le Barcelo Dominican Beach, l’Edenh Real Arena, très luxueux et très calme, et le Paradisus Palma Real, qui est mon coup de coeur, même si son tarif est plus élevé. Nous sommes arrivés à l’heure magique du coucher du soleil, et comme l’hôtel donne directement sur la plage de Bavaro, la première impression fut exceptionnelle.

La journée du lendemain était entièrement consacrée à la détente. Notre catamaran a effectué un premier arrêt sur un petit îlot, pour une délicieuse baignade suivie d’une non moins délicieuse dégustation de langoustes grillées, arrosées de rhum à volonté, en tout cas pour ceux qui le voulaient. Ensuite, nous avons rejoint la superbe plage de l’île de Saona, bordée de petits bars et de magasins. Le retour s’est fait en bateau rapide. Avant d’achever cette belle journée, nous avons fait un arrêt à la piscine naturelle. Dans l’eau parfaitement limpide, qui vous arrive jusqu’à la taille, on peut nager avec les étoiles de mer. Le dernier jour, nous avons quitté Punta Cana pour rejoindre Bayahibe, et le Viva Dominicus Palace. J’avais déjà vu l’hôtel en 2005, lors d’un premier voyage en République dominicaine. Je logeais à côté, alors « déformation professionnelle » oblige, j’étais venue faire un tour. Cette nouvelle visite a confirmé mon impression : avec ses plages superbes, Bayahibe est la station parfaite pour de « vraies » vacances aux Caraïbes, même si Punta Cana, plus festive et plus animée, me semble mieux adaptée à la clientèle jeune. Là comme ailleurs, les Dominicains savent bien recevoir, et ils ont largement contribué à la réussite de cet éductour.

« Notre journée à Saona résume bien tout le charme des vacances aux Caraïbes : salsa sur le bateau, dégustation de langoustes sur une plage superbe, beauté du site de la piscine naturelle… le tout dans une ambiance festive ! »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique