Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Uçhisar

De beautés en merveilles !

Ainsi donc, la journée d’hier n’était qu’apéritive ! Descendre dans la vallée de Göreme depuis Uçhisar peut prendre des heures tant la région est somptueuse… Uçhisar est un haut rocher-forteresse percé de toutes parts. Au-dessous, la colline est un charmant fouillis d’habitations en partie troglodytes, peu à peu transformées en habitat de charme. Plus bas encore, au fond du canyon, trônent d’adorables villages de Schtroumpfs : cônes rocheux percés de portes et de fenêtres, paysages irréels que les touristes n’arrivent pas à lâcher des yeux pour remonter dans leur autocar… On peut s’y aventurer : la balade à travers la vallée des Pigeons prend deux heures. Très accessible, elle est souvent proposée. En continuant la route sur quelques centaines de mètres, on parvient au musée à ciel ouvert de Göreme. Sa visite prendra, elle, plusieurs heures. Cette large vallée ouverte, écrasée de soleil, abrite les monastères et églises troglodytes les mieux conservés de la région : celle de Sainte-Barbe, du Serpent, de la Boucle… On peut, là, imaginer la vie des premiers chrétiens et admirer des fresques bien conservées. En s’éloignant vers le nord-est, on gagne la fraîcheur du caravansérail restauré de Saruhan. Pour leur part, les TO prévoient généralement la visite du caravansérail de Sultanhani à Konya, étape précédente (ou suivante) des circuits. Car il est vrai que nous sommes sur la route de la soie, et ces relais étaient espacés les uns des autres de 30 km (une journée de marche à chameau). Chaque soir, à Saruhan, d’authentiques confréries de derviches tourneurs donnent un spectacle de danse envoûtant.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique