Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travelocity ouvre sa ligne en France

L’agence américaine sur Internet débarque en France en rachetant le TO niçois Boomerang et son réseau Usit.

Travelocity Europe(*) lorgnait sur la France depuis trois ans. A l’heure où son rival historique Expedia prépare un site en français, le groupe américain franchit enfin le pas en acquérant la holding Vfinances, propriétaire du TO niçois Boomerang, mais aussi des dix agences Usit/Travel Club.

Une stratégie multicanal

Ce réseau de distribution constituera un élément de différenciation important par rapport aux concurrents français. Nous allons développer une stratégie multicanal s’articulant autour des agences, d’un site Internet et d’un centre d’appels, souligne Jeffrey Lavender, DG de Travelocity France, qui érige la Fnac comme modèle du genre. La France est le deuxième marché européen où Travelocity dispose de points de vente. En Allemagne, sa marque Travel Overland possède seize agences.

Le site hexagonal de Travelocity, qui distribuera Boomerang au même titre que d’autres voyagistes, doit être lancé d’ici la fin de l’année. Nous souhaitons à terme figurer parmi les trois premières agences en ligne en France. Reste à déterminer le nom du site, qui sera le même pour les agences. En toute logique, Karavel-Promovacances offrirait une marque clé en main à Travelocity, qui n’entend pas apparaître sous son nom en France. Cette solution plausible (Karavel et Travelocity ont Sabre comme actionnaire commun) ne semble toutefois pas être privilégiée. L’autre question en suspend concerne les synergies avec 3 Suisses, filiale du groupe Otto. Travelocity espère, à l’image d’Amadeus avec les Galeries Lafayette pour leur site conjoint vivacances.fr, travailler étroitement avec le vépéciste.

Boomerang ricoche à Paris

Boomerang Voyages sera pour sa part conservée en tant que marque de tour-operating. Ses produits continueront à être commercialisés dans les agences, sous l’égide de Franck Demortière, notamment via son site Internet professionnel. Ce spécialiste des courts séjours prévoit par ailleurs d’ouvrir un site d’émission de carnets de voyage à Paris, au mois de juin. Son résultat net a atteint 60 000 E en 2002, pour un chiffre d’affaires de 12,7 ME (-27 %).

Les quatre-vingt-cinq collaborateurs de VFinances sont également repris, alors que le fondateur Laurent Villa devient directeur du développement et des partenariats stratégiques de Travelocity France.

(*) Filiale à 50/50 du groupe allemand de marketing direct Otto et de Travelocity.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique