Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TGV Air connaît un trou d’air

Emirates est la première compagnie à avoir stoppé son accord avec la SNCF en cours de contrat. Lufthansa et Delta ont décidé à leur tour de ne pas renouveler leur partenariat.

Lors de la dernière édition du salon Top Resa, la SNCF se réjouissait des nouveaux accords train + avion signés avec Air Tahiti Nui et Qatar Airways. Des contrats qui cachent une autre réalité ! Car le service de préacheminement TGV Air (lancé en 1995) vient de perdre en parallèle trois partenaires importants : Emirates, qui a rompu l’accord au bout d’un an, mais aussi Delta et Lufthansa, au terme du contrat.

TGV Air fonctionne comme un affrètement. Les compagnies aériennes achètent un contingent de 3 000 sièges au minimum par an sur les TGV province-Roissy à un tarif préférentiel, pour acheminer leurs clients à l’aéroport.

Un produit plutôt rigide

Mais le système manque de fluidité. Les passagers ont besoin de deux titres de transport pour le train et l’avion et doivent récupérer leurs bagages à la gare de CDG, regrette Béatrice de Rotalier, DG France de Delta. Il peut aussi arriver que les tarifs de préacheminement soient moins intéressants que certains prix proposés en direct par la SNCF.

Côté agences, on pointe la rigidité du produit. Si le client doit changer de train, il n’est pas toujours facile de retrouver des places dans la même classe de réservation, ce qui oblige à vendre le train à part, explique Florence Martinez chez American Express Voyages d’Affaires à Lyon. Par ailleurs, la commission aérienne s’appliquant aussi au tronçon en train, il peut être tentant, pour une agence, de vendre à part le TGV pour toucher la rémunération de la SNCF, plus importante. Et ce sera encore plus vrai dans quelques mois avec la fin des commissions aériennes.

En fait, TGV Air s’impose surtout pour les compagnies décollant uniquement de Paris et qui n’ont pu signer d’accords de préacheminement intéressants avec Air France, comme Air Austral, Air Tahiti Nui ou American Airlines.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique