Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TÉLÉSCOPAGE DES SIÈCLES

«A Split, tout se passe le matin. » C’est ainsi que m’avait accueillie Egona, ma jolie guide croate, à la descente du ferry. Sous les palmiers ébouriffés de la Riva, la passeggiata locale, les terrasses des cafés sont noires de monde. Le ferry vient de déverser ses passagers, touristes et familles venues des îles pour la journée. Les marins du port commentent la pêche du jour. On regarde le port et la mer, en tournant le dos aux façades

«A Split, tout se passe le matin. » C’est ainsi que m’avait accueillie Egona, ma jolie guide croate, à la descente du ferry. Sous les palmiers ébouriffés de la Riva, la passeggiata locale, les terrasses des cafés sont noires de monde. Le ferry vient de déverser ses passagers, touristes et familles venues des îles pour la journée. Les marins du port commentent la pêche du jour. On regarde le port et la mer, en tournant le dos aux façades dorées où se côtoient le meilleur et le pire : le campanile ajouré de la cathédrale surplombe une façade lépreuse et du linge pendouille entre deux colonnes corinthiennes. Tout le périmètre occupé à l’origine par le palais de l’empereur romain Dioclétien, soit presque quatre hectares, est accaparé par tout ce qui fait le quotidien d’une ville moderne ! Egona m’entraîne dans le dédale de ruelles pavées de blanc, sous les arcades vénitiennes et les arches sculptées, jusqu’au péristyle. Ici, tous les siècles se mélangent : une terrasse de café occupe une partie des ruines et un sphinx impassible se chauffe au soleil devant la cathédrale.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique