Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Selectour acte III, scène 1

Après Philippe Demonchy et Gérard Letailleur, le réseau volontaire s’est choisi jeudi 3 mai le troisième président de son histoire.

C’est jeudi 3 mai dans l’après-midi, à l’hôtel Intercontinental de Paris, que Selectour entamait l’acte III de son histoire, avec l’élection de son nouveau président (après notre bouclage), Gérard Letailleur abandonnant comme convenu son fauteuil au terme de son mandat. Celui-ci devait être choisi parmi les 12 membres du conseil d’administration (dont quatre étaient à renouveler).

Deux prétendants avaient officiellement annoncé leur candidature : François-Xavier de Boüard (De Boüard Voyages à Nantes) et Patrick Abisset (MNV Voyages à Valence). Le premier (50 ans), administrateur de Selectour depuis neuf ans, est parti très tôt dans la course, avec un programme destiné à relever quatre défis majeurs : l’accompagnement de l’évolution du modèle économique, le développement d’Internet, la multiplication des concurrences parallèles et le renouvellement de la profession.

Pour cela, il préconise de redéfinir les priorités du réseau, redynamiser l’Alliance, développer les formations, optimiser le budget pour permettre une meilleure redistribution des résultats aux adhérents, élaborer une stratégie pour Internet intégrant les agences, et repenser le choix des investissements technologiques.

Un président porte-drapeau de tous les adhérents

De son côté, Patrick Abisset (51 ans) ne devait se présenter à la présidence que si le plus grand nombre de voix se portait sur son nom pour le faire entrer au conseil d’administration. Le président doit être le porte-drapeau de tous les adhérents, considère-t-il. Outre le défi d’Internet et les relations avec les fournisseurs, il souhaite voir grossir le réseau. Il entend pour cela démarcher les indépendants installés dans les villes où Selectour est absent. Et, estimant que la concentration dans la distribution n’est pas encore faite, il n’exclut pas le rapprochement avec un autre réseau.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique