Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Royal Tours la joue à la régulière

Le Maroc est la grande affaire de l’hiver pour de très nombreux TO. La demande est là, toujours très forte, qui exacerbe une concurrence d’autant plus rude que d’autres destinations phares comme l’Egypte sont en panne. En tant que spécialiste, Royal Tours ne veut pas être en reste et livre une production automne-hiver offensive, avec une brochure dédiée de 140 pages (contre 132 l’an dernier). Un credo : moins de chartersLe

Le Maroc est la grande affaire de l’hiver pour de très nombreux TO. La demande est là, toujours très forte, qui exacerbe une concurrence d’autant plus rude que d’autres destinations phares comme l’Egypte sont en panne. En tant que spécialiste, Royal Tours ne veut pas être en reste et livre une production automne-hiver offensive, avec une brochure dédiée de 140 pages (contre 132 l’an dernier).

Un credo : moins de charters

Le Maroc par la grande porte, comme l’annonce le slogan, c’est toujours plus de séjours, de circuits, une sélection hôtelière étoffée (58 riads, dont 14 nouveautés et 11 exclusivités, cinq demeures de charme inédites, un hôtel-club maison l’Eden andalou 5b, inauguré au printemps prochain), avec une vraie volonté de montée en gamme. Le nouveau look du catalogue et la suppression de l’offre 3b, au bénéfice d’établissements 4 et 5b, vont dans ce sens. Le nouveau partenariat aérien avec Royal Air Maroc aussi. Moins de charters, plus de vols réguliers, c’est en effet le credo de Royal Tours cet hiver, qui proposera 70 à 80 % de ses vols en régulier sur la compagnie nationale quand celle-ci n’assurait jusqu’à présent qu’à peine la moitié du trafic du TO. Toutes les rotations à destination de Marrakech au départ de Paris le samedi et de Bordeaux, Toulouse, Lille, et Nantes sont désormais assurées par Royal Air Maroc. Seuls Marseille et Lyon conservent des liaisons sur vols spéciaux. L’objectif est bien sûr de rassurer une clientèle de plus en plus suspicieuse sur le transport aérien, mais également de lui offrir plus de souplesse et de flexibilité pour moduler notamment les durées de séjours. Royal Tours n’a pas pour autant augmenté ses prix car il parvient, grâce à la bonne implantation sur place de son réceptif maison Exceltours, à tenir ses tarifs.

Le TO joue par ailleurs la carte de la nouveauté et de la diversité dans son deuxième catalogue Tunisie, Sénégal, Cap-Vert (100 pages, 100 000 exemplaires) en introduisant la Libye (au départ de Djerba en 4 ou 7 n) et les îles Bijagos en Guinée Bissau (au large du Sénégal), proposées en séjour exclusif au départ de Cap Skirring.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique