Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rentabilité : un léger mieux pour les distributeurs

Après la grande distribution, les agences en ligne commencent à afficher des bénéfices.

C’est un événement ! Pour la première fois depuis 2002, Voyages Loisirs n’occupe pas la première place des entreprises les plus rentables de la distribution. L’agence de France Loisirs a été détrônée par Organisation Voyages Planche (OVP), qui caracole en tête avec une rentabilité de 4,17 % l’an dernier. Un résultat exceptionnel, qui s’explique notamment par la scission en deux de la société dirigée par Loïc Planche, et la vente de la division autocars au groupe Keolis.

Autre surprise : si deux agences en ligne font leur entrée en 2005 dans ce classement (Promovols et Bourse des Voyages), Voyages-sncf passe de la 3e place en 2004 à la 11e en 2005. Le distributeur affiche néanmoins toujours le plus gros bénéfice du secteur : 11,5 ME.

Certains restent très discrets sur leurs chiffres !

Les autres primés sont des habitués : E.Leclerc Voyages pour la grande distribution, De Boüard Voyages (Selectour), Cap 5 (Manor) et Voyageurs du Monde. Tout en conservant une belle rentabilité, ce dernier a perdu deux places (il était n°2 en 2004) en raison d’investissements importants l’an dernier. D’autres adhérents Selectour figurent en bonne position, tels Aliso Voyages (8e en 2004), Grand Large Voyages et Voyages Girardot. La fin des commissions nous a sau-vés, précise Janie Bousquet, Pdg de Grand Large Voyages. Nous gagnons mieux notre vie sur les vols Nice-Paris, qui représentent 80 % de nos ventes de billetterie en France. Un point de vue partagé par de nombreux distributeurs, alors que le passage à la commission zéro avait suscité bien des inquiétudes.

A noter aussi les performances de Voyages Carrefour, qui a dégagé les premiers bénéfices de son histoire (+717 739 E après -505 664 E en 2004), et surtout le retour dans le vert de Thomas Cook (+130 923E, contre une perte de 14,41 ME en 2004).

Pour finir, on regrettera que plusieurs distributeurs ne communiquent pas leurs résultats, ou alors de manière partielle. Lastminute se contente ainsi d’annoncer un résultat opérationnel positif, même si le résultat net a été déficitaire du fait de l’amortissement des différents rachats passés, précise Pierre Alzon, DG France. Quant à Opodo, elle espère atteindre l’équilibre cette année, après quatre ans d’existence.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique