Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rentabilité : les salariés ont payé la note

Les distributeurs se sont serré la ceinture pour surmonter la crise. Une tendance qui s’est encore amplifiée cette année.

L’année, qui n’a pas été bonne en termes de volume d’affaires (VA), ne restera pas non plus dans les annales en matière de rentabilité. Et encore, plusieurs entreprises n’ont pas communiqué leurs chiffres, malgré les obligations légales. Le nombre de réseaux affichant des pertes a cependant diminué, passant d’une vingtaine en 2001 à moins d’une dizaine en 2002. Les distributeurs se sont serré la ceinture pour surmonter la crise, réduisant le poids de la masse salariale par des gels de salaires, voire des réductions d’effectifs (Protravel, Wasteels, Kuoni…). Selon l’APS, le nombre de défaillances a légèrement diminué (103 agences contre 112 en 2001). La situation demeure néanmoins fragile, les trésoreries ont souffert de l’absence de reprise et des conséquences de l’attentat de Bali. Une situation qui a perduré cette année, avec la guerre en Irak, puis l’épidémie de Sras.

Selon une étude réalisée par l’APS, la rentabilité des distributeurs se serait dégradée l’an dernier, le ratio moyen (résultat net/volume d’affaires) passant de 0,89 % en 2001 à 0,59 % en 2002. Dans ce contexte morose, des entreprises continuent d’afficher des résultats satisfaisants, les mêmes depuis plusieurs années, avec toujours en tête les réseaux adhérents du GIE Manor comme Voyages Paris Normandie, Cap 5, Printemps Voyages et, depuis peu, Voyageurs du Monde.

Voyages Loisirs retrouve sa place de distributeur le plus rentable, occupée en 2000. La filiale voyages de France Loisirs a su faire progresser son volume d’affaires (+7,2 %) et jouer la carte de la rentabilité (2,7 %). Une belle performance quand on se rappelle que celle-ci avait enregistré des pertes un an auparavant en raison de l’absorption de Voyages Loisirs International.

Rosenbluth en queue de peloton

A noter que, si Havas Voyages et HVAE ont enregistré des baisses sensibles de VA (-3,6 % et -5,3 % par rapport à 2001), les deux distributeurs ont conservé de bons ratios de rentabilité (1,3 % et 1,2 %). Toujours dans le voyage d’affaires, Rosenbluth arrive en queue de classement, en raison de la baisse continue de son volume d’affaires (-10,5 %/2001) et de l’envol de ses pertes (-2,5 ME). L’entreprise a été rachetée il y a quelques semaines par son concurrent American Express. Enfin, les enseignes de la grande distribution n’ont pas réussi à faire leurs preuves, Vacances Carrefour, Géant Voyages et Voyages Auchan affichant encore les plus mauvais résultats de la profession.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique