Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Québec : au pays de l’hiver

Devenu l’hiver une grande base de loisirs pour activités blanches, le Québec ajoute à ses formidables atouts naturels, le grand professionnalisme et la convivialité de ses habitants.

«Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver » chantait Gilles Vignault. Depuis une quinzaine d’années, ses compatriotes en ont fait une politique touristique volontariste qui porte ses fruits. Là où la fréquentation estivale de la « Belle Province » par les Français (première clientèle européenne) sur les dix dernières années aurait plutôt tendance à stagner, la destination, l’hiver, a progressé de plus de 25 %. Et avec ses + 7,6 %, la dernière saison n’a pas dérogé à la règle. Il faut dire que depuis la mise en place du vol direct Air Transat Paris-Québec en 2002, les TO jouent sur la complémentarité entre les charmes provinciaux de Québec-ville et ceux, plus citadins, de Montréal. Et si le nombre de TO présents s’accroît peu, les spécialistes proposent aujourd’hui une offre très complète : bien-être, aventures douces en tous genres et même, impensable il y a seulement cinq ans, des auto-tours hivernaux !

UNE OFFRE HIVERNALE PERFECTIONNÉE

Surtout, les Québécois, pionniers à l’esprit d’entreprise aiguisé, ont vite saisi tout ce que l’or blanc pouvait leur apporter : motoneige, chiens de traîneaux, multi-activités, hôtel de glace ou mode de vie « nordique », ils ont tout adapté, perfectionné, démultiplié. À l’américaine. Les produits sont extras et les paysages grandioses. Pas un hasard si plusieurs TO surnomment le Québec, « le second pays du Père Noël ». À prix du forfait égal, les Québécois ont certes le handicap de ne pas disposer du barbu à manteau rouge et d’un trajet (plus décalage horaire !) de 7h. Mais ils parlent français ! Et quand ils vous accueillent, eux dont les plaques d’immatriculation portent la devise « Je me souviens », on ne doute pas une seconde d’être les bienvenus. Revers de la médaille : l’absence de barrière de la langue pousse les deux tiers des visiteurs à se passer des services des professionnels…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique