Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

P.-H. Gourgeon, l’homme de confiance

Futur président exécutif d’Air France.

Les salariés d’Air France ne sentiront presque pas la différence. Officiellement nommé au poste de président exécutif d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon, remplacera son fidèle associé, Jean-Cyril Spinetta, le 1er janvier 2009. Entre les deux hommes, c’est une longue histoire. Après une jeunesse très studieuse, mais déjà avec un rêve aérien en filigrane puisqu’il intègre Polytechnique et Supaéro pour faire pilote de chasse, Pierre-Henri Gourgeon devient en 1981 adjoint au chef du cabinet militaire de Pierre Mauroy à Matignon, puis chargé de mission auprès du Premier Ministre. Il rencontre pour la première fois Jean-Cyril Spinetta en 1988, tous deux sous les ordres de Michel Delebarre, ministre des Transports. On dit Gourgeon plutôt timide, terrifié par les journalistes et un peu rétro. Spinetta n’en a cure, il en fait rapidement son homme de confiance. C’est Gourgeon qui va, le premier, intégrer le groupe Air France, dès 1993, non sans avoir été auparavant, le patron de la DGAC. Il aura d’ailleurs fort à faire avec le personnel de l’aviation civile. « Quand on a le souci du dialogue, on arrive à capter l’attention et parfois à convaincre », déclare-t-il alors. Chez AF, il fait ses armes à la tête de Servair, et s’intéresse à la distribution en devenant président d’Amadeus France. En 1998, Spinetta, qui vient d’être nommé à la tête d’Air France n’a pas oublié son comparse et l’appelle aussitôt à ses côtés. À peine arrivé il fait face à une grève des pilotes. Les salariés d’Air France savent désormais que Pierre-Henri Gourgeon est un homme de dialogue, mais également inflexible quand il s’agit de sauvegarder l’équilibre financier de la compagnie. C’est d’ailleurs dans ce domaine qu’il va montrer toutes ses qualités, notamment en préparant la fusion avec KLM. Il sera président d’AF, toujours aux côtés de son compagnon d’ailes, Jean-Cyril Spinetta.

« Quand on a le souci du dialogue, on arrive à capter l’attention et parfois à convaincre »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique