Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Oui.sncf est mort, vive SNCF Connect

C’est aujourd’hui le grand Big-Bang digital pour la SNCF, avec la fusion de deux applications majeures.

Oui… mais non. Depuis ce mardi 25 janvier, le site Oui.sncf renvoie automatiquement vers la nouvelle Url Sncf-connect.com. Et l’application demande une mise à jour, qui permet de basculer automatiquement vers SNCF Connect. Si l’application Assistant SNCF demeure active, elle va à terme disparaître.

Le jeune service numérique « tout-en-un » SNCF Connect est « l’un des piliers » de la stratégie de reconquête des clients du groupe ferroviaire, a souligné Anne Pruvot, directrice générale de SNCF Connect & Tech (ex-e.Voyageurs), lors d’une conférence de presse ce matin.

Gagner des parts de marché

L’objectif est de « faire croitre la part du ferroviaire » et « simplifier » l’expérience, a ajouté ce matin Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs.

« On a changé la carrosserie et le moteur » avec 100 millions d’itinéraires, a-t-il complété. Plus de 300 personnes ont consacré 18 mois au développement de la nouvelle plateforme. Le groupe a notamment eu recours à l’intelligence artificielle et à des start-up.

Les ambitions sont fortes et chiffrées. « Nous visons 6,5 milliards d’euros en 2025 », contre 4,3 milliards l’an dernier, indique Anne Pruvot. Aujourd’hui, la majorité des TGV et des Intercités sont écoulés via le digital.

Benoît Bouffart, directeur produits & tech de SNCF Connect

En résumé, SNCF Connect se veut un « lieu unique » pour s’informer et acheter des billets ou des abonnements.

Des applis perdurent, comme TGV Inoui Pro

Mais plusieurs applications du groupe public survivent, pour l’instant. C’est le cas par exemple de l’appli « Ma ligne C », l’appli du transporteur Ouigo ou encore TGV Inoui Pro pour la clientèle affaires.

Outre les produits de la compagnie ferroviaire, SNCF Connect se veut la porte d’entrée à toutes les mobilités, incluant des autocars, des locations de voitures, du covoiturage, ainsi que des taxis ou des VTC pour se rendre en gare. Toutefois, pas question de commercialiser la compagnie concurrente Trenitalia.

Curieusement, l’appli ne vend pas non plus les Ouigo que la SNCF a lancé en mai 2021 entre Madrid et Barcelone. Le périmètre de SNCF Connect est la France, a justifié Benoît Bouffart, son directeur produits & tech. De nouvelles fonctionnalités et offres seront développées dans les prochains mois, précise-t-il.

Le site et l’application oui.sncf totalisaient 450 millions de visites par an. L’application l’Assistant SNCF a été téléchargée 16 millions de fois.

A lire aussiQuelles sont les ambitions de SNCF Connect dans la mobilité et le tourisme ?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique