Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Océan Indien

Tous les signaux sont au vert pour les îles de l’Océan Indien. La création d’une marque commune, « Les îles Vanille », et la démocratisation de la fréquentation, devraient leur permettre de poursuivre sur leur lancée. À l’exception peut-être de Madagascar.

L’année 2010 a été belle pour l’Océan Indien. La Réunion, qui caracole toujours en tête des destinations préférées des Français, continue sur sa progression, poussée par une hôtellerie en plein renouveau. Sa voisine, l’Île Maurice, a quant à elle enregistré des résultats records en franchissant la barre des 300 000 visiteurs français. Des performances qu’elle doit en partie à l’opération « Maurice sans passeport », lancée en février 2009 et qui a pris fin le 31 janvier 2011. Cette mesure a permis à l’île d’accroître sa fréquentation de 12 000 visiteurs français mais surtout de communiquer sur une image de destination plus accessible.

La nouvelle offre clubs de Marmara, l’ouverture d’hôtels milieu de gamme et le lancement de vols Corsairfly ont participé à l’engouement. Les archipels des Maldives et des Seychelles ont également connu une année 2010 pleine de réussites. Les TO ont notamment engagé sur les Maldives une véritable bataille tarifaire avec des prix d’appels inédits à moins de 1 500 euros la semaine. Les efforts entrepris en 2010 par ces destinations vont perdurer cette année. Maurice et Réunion prévoient en effet de créer une nouvelle marque commune baptisée « Les îles Vanille » à laquelle seront associées Madagascar et les Seychelles. Ces nouvelles actions marketing collectives devraient faire du bien à l’île rouge.

Après une année 2009 catastrophique, les Français retrouvent très prudemment le chemin de Madagascar avec seulement 103 154 arrivées en 2010 contre 210 000 deux ans plus tôt. Une reprise très fragile cependant, au regard des difficultés d’Air Madagascar en début d’année et qui devraient avoir des répercussions sur les chiffres globaux de fréquentation de l’île en 2011.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire