Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nouveau décollage pour Air India

Dans un contexte très concurrentiel, la compagnie nationale indienne poursuit sa fusion avec Indian Airlines, et frappe à la porte de Star Alliance.

Air India est à la croisée des chemins. Alors que le ciel indien est en pleine effervescence, avec des croissances annuelles de trafic de l’ordre de 25 %, la compagnie nationale est en pleine mutation.

Première étape : la fusion en cours avec Indian Airlines (plus centrée sur les vols intérieurs ou régionaux), qui fait bondir sa flotte à 140 avions et va lui permettre de réduire les coûts face à ses concurrents privés, au premier rang desquels se trouvent Jet Airways et Kingfisher. Par ailleurs, Air India discute avec Airbus et Boeing pour une commande d’une dizaine de très gros porteurs (en l’occurrence des A380 ou des B 747-800). La deuxième étape pourrait passer par une intégration à Star Alliance, réunie autour de Lufthansa et United, vraisemblablement pour le 1er avril 2009.

En attendant, les restructurations en cours pèsent sur les comptes de la compagnie, qui a accusé une perte de 113 millions de dollars en 2007 (74,2 millions d’euros). Pour l’exercice en cours, nous devrions encore être dans le rouge, pour un retour aux bénéfices prévu en 2009, précise Jean-Charles Hermeret, directeur régional des ventes en France.

Répondre à une forte demande

Au départ de l’Hexagone, Air India assure un vol quotidien Paris/CDG 2C-Mumbai (Bombay) avec continuation vers New York/Newark. Elle appose aussi son code sur le vol quotidien d’Air France vers Delhi. La compagnie a transporté 35 000 passagers vers l’Inde en 2007 (+3 %). Mais ne peut toutefois pas répondre à la forte demande, en raison d’un manque de capacités. Jet Airways entend bien en profiter, avec ses vols au départ de Bruxelles.

L’arrivée de nouveaux avions devrait cependant permettre à Air India de pallier ces difficultés. Nous envisageons de rouvrir Delhi depuis Paris en propre, car c’est vers cette destination que se porte l’essentiel de la demande, explique Jean-Charles Hermeret. La compagnie étudie aussi la possibilité de mettre en place un minihub européen, pour développer son réseau vers les Etats-Unis.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique