Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mieux vendre l’Hexagone

Mal distribué dans les agences, le tourisme tricolore a pourtant de nombreux atouts à faire valoir. Encore faut-il s’informer sur l’offre de plus en plus large, et communiquer.

Sur les 37 millions de Français qui partent en vacances chaque année, 89,2 % restent en France métropolitaine. Pourtant, notre pays est toujours boudé dans les agences, entend-on régulièrement. Pas tout à fait exact si l’on en croit les chiffres de l’Association de tour-opérateurs/Ceto. Les voyagistes ont vendu 1,3 million de forfaits l’an dernier en France. C’est certes infime par rapport au 165 millions de séjours consommés par nos compatriotes dans l’Hexagone (beaucoup partent chez des amis, en résidence secondaire…), mais cela en fait tout de même la première destination vendue par les TO !

Alors pourquoi ce décalage entre la perception et la réalité ? Parce que la plupart des ventes sont constituées de locations en résidences (Pierre & Vacances, Locatour, Lagrange…) ou de séjours en parcs de loisirs, essentiellement Disneyland Paris. Pourtant, la France ne se limite pas à cette offre basique pour peu que l’on se donne la peine de chercher et surtout, de faire savoir qu’elle est disponible en agence. Car pour de trop nombreux clients, agence rime avec voyages à l’étranger. La France est un produit d’appel, qui représente 33 % de notre activité en nombre de passagers mais seulement 10 % en chiffre d’affaires. Quelqu’un qui part pour la première fois choisit souvent la France. Cela permet de capter le client explique Bernard Boisson, directeur d’E.Leclerc Voyages.

Au-delà des produits développés par des réceptifs malins (voir p. 16), Transeurope, Visit France, Selectour et d’autres innovent en proposant des séjours thématiques qui ont, de surcroît, l’avantage d’être rémunérateurs. Concernant les hébergements, outre les résidences hôtelières, pensez à l’hôtellerie de plein air, d’autant que sa montée en gamme permet de proposer aujourd’hui des forfaits proches d’un séjour en hôtel-club.

Jouer la carte de l’étonnement

Autre exigence : tout comme l’étranger, la France doit faire rêver. Faites oublier les préjugés en mettant en avant des produits insolites que le client aura du mal à dénicher seul, comme ce séjour au domaine des Ormes, en Bretagne (dans une cabane perchée dans les arbres), la location d’un voilier à Bonifacio (www.tousenfrance.fr), ou une escapade gourmande au Pays basque (Selectour)…

Les cours séjours thématiques sont également de plus en plus à la mode avec les RTT, notamment dans le cadre de coffrets-cadeaux. Gastronomie, bien-être, sensations fortes… l’offre est variée et accessible à tous les budgets. C’est aussi le moyen de fidéliser la clientèle, en lui proposant un produit original hors saison au-delà des classiques vacances d’été.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique