Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mettre en place un programme de compensation de CO2

Les entreprises de tourisme peuvent faire participer leurs clients à des programmes de compensation de CO2. Voici un petit mode d’emploi.

Après les causes humanitaires, voici le don citoyen. Selon une étude TNS Sofres pour Voyages-sncf.com et Routard.com, 65 % des voyageurs français seraient prêts à compenser leurs émissions de dioxyde de carbone. En versant leur obole, ils ramèneraient ainsi leur compteur de CO2 à zéro. Pour effacer l’ardoise d’un aller-retour Paris-New York, il faut compter 70 E. Cette somme est ensuite réinvestie dans un projet écologique absorbant les gaz à effet de serre.

Inciter aux dons, ne pas obliger

Vous pouvez faire appel à deux associations qui font autorité en la matière pour vous lancer dans cette voie. Le Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités (Geres) soutient des projets de maîtrise de l’énergie au Maroc, en Afghanistan, en Inde et au Cambodge. Créée par le photographe Yann Arthus-Bertrand, GoodPlanet s’investit pour sa part dans des initiatives assez imparables au Cambodge, au Chili, à Madagascar (via son programme Action Carbone)…

Libre à vous d’orienter vos clients, depuis votre site, vers le web d’une des associations. Voyages-sncf.com a même créé un mini-site conjoint avec Action Carbone pour que ses clients puissent faire facilement leurs dons (qui varient en fonction du dossier avec une moyenne de 30 E).

Si vous avez la fibre très écolo, vous pouvez aussi décider que votre agence prenne en charge une partie de la compensation et proposer aux voyageurs de régler le complément afin de neutraliser totalement les émissions de leurs voyages. Pour un voyage à deux à Djerba, Monagence.com verse ainsi 5 E à Action Carbone, et invite les personnes à faire un don complémentaire de 27 E. Cet acte citoyen, réalisé à la fin de la réservation avec un règlement séparé, doit apparaître comme une option, sur le modèle d’une assurance voyage.

Vous noterez enfin que, pour l’heure, si le voyageur est volontaire sur le papier, il passe rarement à la caisse. Le paiement à une autre structure est souvent un frein. A vous donc de redoubler d’imagination et de conviction pour simplifier la procédure. N’oubliez pas aussi de communiquer auprès de vos clients et prospects pour montrer votre implication. Et de sensibiliser vos équipes afin que l’opération devienne une réussite.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique