Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Magali Boisseau (BedyCasa) : Les hébergeurs ouvrent bien plus leur porte qu’avant

BedyCasa, service de location de chambres chez l’habitant, est devenu en quelques années l’une des success stories de l’économie collaborative en France. Fruit de la reconversion d’un blog, le site poursuit une croissance à deux chiffres depuis 3 ans. Le retour d’expérience de sa fondatrice, Magali Boisseau.

Next Tourisme : Observez-vous une évolution de votre clientèle de départ ? Des nouveaux profils, de nouveaux comportements ?

Magali Boisseau : Effectivement, dans les 4 premières années, on remarquait que plus de 50% de nos voyageurs étaient âgés de 18 à 25 ans. Aujourd’hui, la moyenne d’âge se situe plutôt aux alentours de 30 ans pour les voyageurs, et de 55 ans pour les hébergeurs : les profils sont de plus en plus hétéroclites, nous remarquons que les membres se "choisissent" car ils partagent souvent une passion commune. C’est plus une question d’affinités, à travers leurs conversations, que d’âge ou de profession. Les hébergeurs ouvrent bien plus leur porte qu’avant. Il y a encore 3 ans, nous avions bien une fois par jour la question "mais pouvez-vous me dire si ce n’est pas dangereux d’ouvrir ma porte à un étranger ?". Cela a bien évolué depuis et fort heureusement !

Quels sont vos leviers d’acquisition de BedyCasa, aujourd’hui ?
D’abord, notre modèle de rémunération est différent de celui de nos confrères : nous fonctionnons avec un niveau de commission de 15% prélevé sur l’hébergement, sachant que l’hébergeur peut l’inscrire dans son prix. L’important est d’afficher le même prix que celui à payer au final. Au voyageur, nous prenons uniquement 2,90 euros pour toute réservation, peu importe le nombre de nuitées réservées.

Ensuite, nous travaillons le référencement naturel via notre blog, le Bedyblog, où nous publions des informations sur les retours d’expérience des voyageurs, mais également sur des pays, des cultures, des blogs de voyage… Nous avons une stratégie de référencement payant, également des partenariats via des sites de voyage et de consommation collaborative principalement, mais aussi avec des entreprises comme, récemment, Air France ou Dell. Nous faisons des opérations de communication à l'image de jeux concours, surtout sur Facebook. Et nous organisons tous les ans notre opération phare le "Tour du Monde Chez l’Habitant".

Comment travaillez-vous la fidélisation et la relation client ?
Nous avons lancé un programme de fidélité qui récompense nos voyageurs de 10 euros de crédit voyage toutes les 10 nuitées réservées cumulées. Notre service clients est accessible 6 jours sur 7 par téléphone non surtaxé, et nous rappelons tous les jours nos membres, autant voyageurs qu’hébergeurs. Nous regroupons 42 000 hébergements et 300 000 membres, dont environ 18% s’inscrivent comme hébergeurs tous les mois.

Quelles innovations en 2015 sont encore à venir, suite à la levée de fonds de l’an dernier ?
Nous prévoyons notamment de lancer le "Rendez-vous Chez l’Habitant" dès cet été, version plus légère que le "Tour du Monde Chez l’Habitant" et qui permettra à deux apprentis journalistes de passer une semaine chez l’habitant dans une ville du monde et de nous rapporter leur récit, l’interview des hébergeurs ainsi que de belles images de leur roadtrip. Pour ce projet phare, Air France sera notre partenaire transport.

Magali Boisseau sera présente le 9 avril 2015 lors de Next Tourisme, pour parler des nouveaux modèles économiques de l’e-tourisme.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique