Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Seychelles en quête de nouvelles clientèles

Accueil des touristes français sans passeport, nouvelle stratégie marketing : confronté à la crise mondiale et à la refonte de son économie interne, l'archipel tente de séduire plus large. Sans céder aux sirènes du tourisme de masse.

L'idée était, paraît-il, dans les tuyaux depuis longtemps. La crise dans les Antilles françaises, puis le lancement de l'opération "Maurice sans passeport", ont précipité la décision. Le 4 mars, le gouvernement seychellois a, à son tour, annoncé que les touristes français pourraient désormais entrer dans l'archipel munis d'une simple carte d'identité. Et contrairement à Maurice, le pays n'a pas souhaité réserver le dispositif aux visiteurs ayant choisi d'annuler leur voyage vers une autre destination. La mise en place de ces facilités, pour l'instant jusqu'au 30 juin (mais qui pourraient rapidement être étendues jusqu'à la fin de l'année 2009), intervient aussi, et surtout, dans un contexte de recul sévère de la fréquentation au cours des derniers mois. Selon les statistiques officielles, le nombre de visiteurs internationaux a chuté de 14 % sur janvier et février, par rapport aux deux premiers mois de l'année 2008. Alors que sur l'ensemble de l'année passée l'archipel a limité la casse (159 000 visiteurs accueillis, soit une petite baisse de 1 % par rapport à 2007), les chiffres de fréquentation ont été très mauvais dès l'automne : – 9 % en septembre et décembre, – 15 % en octobre… Même s'il résiste mieux, le marché français, premier marché émetteur vers la destination, est lui aussi orienté à la baisse : – 2 % sur l'ensemble de l'année 2008 (pour un total de 31 383 visiteurs), et entre – 7 % et – 8 % par mois depuis novembre. Des chiffres qui ne traduisent pas pour autant la diversité des situations côté TO : chez Exotismes, par exemple, le nombre de clients envoyés vers l'archipel a augmenté de plus de 25 % en 2008, et la progression atteignait encore 10 % en janvier. « Le volume des réservations pour mai et juin est meilleur que l'an dernier, rassurent pour leur part plusieurs professionnels du tourisme seychellois. C'est le résultat de nombreuses promotions », assurent-ils. Air Seychelles, notamment, propose jusqu'à 50 % de réduction sur le deuxième billet en basse saison, pour toute réservation effectuée jusqu'à la fin du mois de mars.

 

UN EXERCICE DE FUNAMBULE

 

Les Seychelles, traditionnellement chères, vont-elles devenir une destination plus accessible ? C'est le message que cherche à faire passer Alain St-Ange, le directeur de la nouvelle entité de promotion du tourisme seychellois, qui rassemble désormais pouvoirs publics et professionnels locaux. La dévaluation de la roupie seychelloise, en novembre, aurait déjà conduit à une baisse des prix en euro. Mais les salaires locaux ont aussi fortement augmenté ces derniers mois, et une prochaine réforme fiscale devrait atténuer encore les effets de l'évolution du taux de change euro/roupie. « Au final, il n'y aura pas de réelle baisse des coûts », affirme Gilbert Cisneros, le PDG d'Exotismes. Sans renier sa vocation de destination luxe, l'archipel cherche à montrer un autre visage, celui des petits hôtels et guest houses, susceptibles de séduire d'autres clientèles. Mais entre augmentation des volumes et préservation de son image, l'équilibre est subtil. Les TO sont les premiers à regretter un manque de capacité hôtelière de gamme internationale et de liaisons aériennes, tout en refusant dans le même temps de transformer les Seychelles en destination de masse. Et si l'archipel prévoit de doubler le nombre de chambres disponibles, de 6 000 aujourd'hui à 12 000 en 2017, il sait que son meilleur atout reste son image de luxe tranquille et exclusif.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique