Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les pure players cliquent sur l’Hexagone

Commercialiser la France en ligne, et son offre touristique atomisée, reste une gageure. Quelques pure players tirent toutefois leur épingle du jeu.

Malgré les écueils de feux Tousenfrance.com et autres France Travel Service, la première destination mondiale continue de susciter des convoitises sur Internet. En témoigne le lancement en 2010 d’Allinfrance.com. Ce portail a l’avantage d’agréger pléthore de petits prestataires. Son premier bilan s’avère toutefois mitigé (5 ME de ventes en 2010). Il lui manque la simplicité de réservation et la notoriété, soit un peu de maturité. La France du Nord au Sud, qui est désormais le distributeur du Réseau national des destinations départementales (RN2D), a quelques longueurs d’avance. Ce spécialiste, qui annonce 19 ME en 2010, a développé un site marchand tourné vers l’été.

DES DISPONIBILITÉS ET DES TARIFS ALLÉCHANTS

D’autres pure players sont devenus des ambassadeurs nationaux. C’est le cas de Travelfactory/DeclicFrance et de TravelHorizon. Sur l’Hexagone, le premier annonce environ 200 000 clients par an, le second 300 000. Les deux entreprises concurrentes ont des points communs : leur métier de producteur pour encapsuler la France dans des forfaits tout compris, avec une offre ski importante, une bonne technologie, et une distribution essentiellement directe. « Sur 72 ME en 2009, j’ai plus de 10 ME d’engagements fermes sur l’hiver », explique Nicolas Mendiharat, fondateur de TravelHorizon. Un mal nécessaire, pour offrir des disponibilités et des tarifs alléchants. Alors que TravelHorizon ne croit (presque) plus au relais des agences, Travelfactory mise dessus. Son président, Yariv Abehsera, s’organise dans ce sens : « Notre portail B to B va migrer vers Locatour », une enseigne achetée récemment, bien connue de la distribution. Tous ses clients, ou presque, sont Français. TravelHorizon, lui, a choisi la difficulté en visant une clientèle européenne. « Nous sommes le leader du ski en France, souligne Nicolas Mendiharat. Nous voulons l’être dans d’autres pays. » Cette approche lui permet d’élargir sa saison à douze semaines de vacances scolaires d’hiver. Plusieurs sites généralistes se positionnent aussi sur la France, à l’image de Voyages-sncf.com et Lastminute.com. Sans oublier Voyageprive.com, qui a réalisé avec la destination plus de 45 % de ses réservations en 2010, soit plus de 50 ME de ventes. Avec leurs locations entre particuliers, les Boncoin.fr, Abritel.fr et Homelidays font un tabac auprès des internautes. C’est de la location sèche, contrairement aux tour-opérateurs spécialistes de la France qui s’efforcent de monter des forfaits. Mais reste qu’ils visent la même cible : un vacancier français en quête d’un bon plan, qui aime contourner les intermédiaires. « Notre plus grand concurrent, c’est le C to C », estime Yariv Abehsera.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique