Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Maldives surfent sur les petits prix

La bataille tarifaire fait rage sur l’archipel, fief de Kuoni attaqué par Thomas Cook. Les spécialistes des îles, avec Exotismes en nouveau venu, misent sur le service et la flexibilité plus que sur le prix pour séduire.

Après la Thaïlande en 2008, c’est aux Maldives que XL Airways emmènera les candidates au titre de Miss France pour la préparation de l’élection, diffusée en décembre. L’occasion pour la destination (et la compagnie) de séduire un peu plus encore une clientèle française déjà conquise. L’archipel a accueilli 50 373 touristes en provenance de l’Hexagone en 2009 (+ 4,7 %) quand la fréquentation internationale a reculé de 4 %. La tendance ne s’est pas démentie sur les neuf premiers mois de 2010 (37 869 Français, + 8,6 %), signe d’un engouement qu’ont bien perçu les professionnels. Ce n’est pas un hasard si Exotismes arrive en force cet hiver, avec une brochure dédiée et une production à la carte (27 hôtels) sur vols réguliers. Le TO vise 1 000 pax pour une première saison. « Il y a de la demande. C’est pour cela que nous nous sommes décidés, pas pour compenser les Antilles », commente Gilbert Cisneros, directeur général. Réputé pour ses prix au plus juste, Exotismes a de quoi inquiéter ses confrères déjà bien installés, Kuoni et Tourinter en tête. C’est pourtant de chez Thomas Cook/Jet tours qu’est venue la concurrence tarifaire. « Les prix sont inouïs d’où notre réplique », explique Emmanuel Foiry, président de Kuoni France, qui lance en novembre le mois des Maldives. Les TO de Thomas Cook France, pour qui les Maldives sont une des destinations prioritaires de l’hiver (avec des baisses de prix annoncées de 10 à 20 %, une offre élargie et 4 000 sièges à risque), démarrent les séjours sept nuits en demi-pension en 4* sur vols XL à 1 149 E par personne en promotion, tarif qui pouvait se combiner jusqu’au 24 octobre avec le vol à 1 E pour la deuxième personne. Sans s’aligner, Kuoni – qui s’est engagé chaque lundi à compter du 2 novembre jusqu’en avril sur 200 sièges sur le vol d’XL – frappe fort, « quitte à rogner sur ses marges ». Il propose des réductions jusqu’à 1 200 E en base 2 avec un prix d’appel à 1 276 E par personne au lieu de 1 876 E pour des séjours de sept nuits en demi-pension en 3*Sup au départ de Paris. Le TO leader sur la destination, avec 10 000 clients escomptés cette année, a un autre atout : l’ île privée de Maafushivaru.

« IL Y A DE LA PLACE POUR TOUT LE MONDE »

Cette bataille tarifaire laisse assez sereins les autres spécialistes. « Le marché progresse, il y a de la place pour tout le monde. D’autant que nous ne sommes pas des vendeurs de forfaits », explique Christophe Pérot, DG de Tourinter. « Nous offrons du sur-mesure et de la flexibilité avec des séjours uniquement en vols réguliers. La demande est là, nous sommes en progression de 29 % ». Fort du même positionnement, des vols réguliers et du service (avec un représentant francophone à destination à partir de cet hiver), Soléa annonce des prises de commandes en forte hausse et table sur 2 500 pax contre 2 000 en 2009. « Nous avons du stock et des bons prix », explique Guy Zekri, directeur général. « Les Maldives s’achètent en dollars. La couverture de change est une notion fondamentale pour la destination. Nous nous sommes bien couverts et pouvons garantir nos prix à hauteur de 60 % jusqu’à l’hiver 2011-2012. Thomas Cook doit être bien couvert aussi, Kuoni peut-être un peu moins. » Reste que cette dégringolade des tarifs pourrait donner des idées. Marmara, qui a déjà démocratisé Maurice, pourrait se sentir pousser des ailes. « Difficile de faire de l’industriel sur les Maldives », se rassure Guy Zekri. « La logistique de l’archipel est complexe avec des arrivées sur Mahé et des îles qu’il faut ensuite rallier en petits avions ». À suivre cependant.

%%HORSTEXTE:1%%