Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les croisières prennent leurs quartiers dans les ports français

Conséquence de l’essor du marché français de la croisière, la fréquentation des navires sur les côtes de l’Hexagone explose. Le développement des têtes de ligne y est pour beaucoup.

La croisière fait chavirer les Français. L’an dernier, ils ont été environ 400 000 à choisir ce type de vacances, soit une croissance de 11 % par rapport à 2009. Résultat, la densification du trafic croisières dans les ports français est clairement en train de s’accélérer.

Champion de la croissance en 2010, la plate-forme de Toulon a ainsi connu une progression spectaculaire de 124 % du nombre de croisiéristes, atteignant les 268 000 passagers. Dans le même temps, Marseille a conforté sa place de leader du secteur, en franchissant le cap des 700 000 passagers (+11 %). Le bémol est venu des ports de la Côte d’Azur, où le trafic a en revanche reculé de 10 %, à 672 000 voyageurs. Autant d’évolutions qui illustrent un même phénomène : si le nombre de navires et d’escales est globalement en plein essor en France, ce sont d’abord les ports capables d’accueillir les grandes unités qui en tirent profit. Sur la Côte d’Azur, ni Villefranche-sur-Mer (420 000 croisiéristes, +4 %), ni Cannes-Antibes (201 000, -30 %), ni Nice (48 000, – 11 %) ne peuvent recevoir à quai ces paquebots géants.

À l’inverse, Toulon, qui bénéficie d’infrastructures considérées comme performantes et d’une relative paix sociale, comparativement à Marseille, a séduit Royal Caribbean, qui a programmé l’an dernier 50 escales, dont celles de l’Independance of the Seas, l’un de ses navires XXL. Un programme qu’il reconduit dans les grandes lignes cette année. Pour le port varois, 2011 s’annonce toutefois plus difficile, MSC se repliant sur Marseille, où elle co-exploite le terminal de croisières, avec Costa et Louis Cruises, et prévoit le positionnement d’un troisième navire cet été. La cité phocéenne accueillera aussi en mai une escale du Norwegian Epic, de NCL, le plus grand paquebot jamais exploité en Méditerranée. Une escale qui pourrait préfigurer la venue régulière du navire à Marseille pour l’été 2012.

DE NOUVELLES PORTES D’ENTRÉE POUR LES CROISIÉRISTES

En attendant, le port vise les 800 000 passagers en 2011, dont 280 000 en tête de ligne. C’est d’ailleurs sur ce trafic en tête de ligne, plus rémunérateur pour le tourisme local, qu’il mise en priorité. L’an dernier, il a bondi de 55 %, pour un total 269 000 passagers. Mais il reste partout ailleurs embryonnaire, hormis à Nice, où il représente les trois quarts du trafic. En la matière, c’est plutôt sur les côtes ouest de l’Hexagone qu’il y a du nouveau. Cet été, Costa lance des itinéraires au départ du Havre, qui a atteint en 2010 le seuil des 100 000 passagers, tandis que MSC proposera une boucle avec des départs depuis La Rochelle ou Cherbourg. Autant de nouvelles portes d’entrée pour les croisiéristes français.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique