Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie autrement

Villes blanches, moucharabiehs bleus, plages dorées, sites archéologiques, hammams délicats… c’est la Tunisie de la douceur de vivre. Les TO français l’ont mise à l’honneur dans leurs programmations cet hiver.

Pour une majorité de vacanciers, c’est la destination soleil par excellence, à un peu plus de deux heures de Paris ; celle des séjours balnéaires pimentés d’une pointe d’exotisme, où l’on va passer des vacances en famille, pas chères, dans des hôtels récents et équipés comme des clubs de sport. Cette image, la Tunisie l’assume, mais ne s’en contente plus. Derrière la plage, il y a bien une autre Tunisie, riche d’un patrimoine hérité de Carthage, de Rome, de Byzance et de brillantes dynasties arabes. Celle que l’on rencontre à Tunis, une capitale qui mélange subtilement Orient et Occident. Celle des volets bleus de Sidi Bou Saïd, des ruines de Carthage, des souks d’Hammamet et de la campagne de Djerba.

Pour séduire une clientèle en quête de culture, mais aussi de qualité, les tour-opérateurs ont enrichi leurs brochures, déclinant des séjours en kit et des thématiques : sport, golf, culture et surtout bien-être avec une sélection de centres de thalassothérapie tous plus soignés les uns que les autres. Et, cerise sur le gâteau, ils y ont glissé quelques adresses de charme qui faisaient cruellement défaut à leur offre. Des palais rénovés et des maisons traditionnelles transformées en petites unités plus authentiques où l’on retrouve un peu de vie locale, selon l’exemple donné par le Maroc. Certaines, comme le Dar Hayet à Sidi Bou Saïd, ou la Résidence Sultana à Zarzis figurent en bonne place dans les brochures. D’autres doivent encore faire leurs preuves, comme le Dar Touzria à Tozeur (cinq chambres, piscine, cuisinière et jardinier), que Reshot propose en exclusivité. Elles sont plus difficiles à commercialiser car elles dépassent rarement la dizaine de chambres. Mais les petites unités complètent utilement la palette d’hôtels haut de gamme. L’ensemble devrait permettre de redynamiser la demande. A condition que la qualité et le service soient au rendez-vous.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique